IMG-LOGO
Accueil Article 300 milliards de fausses dettes : Régis Immongault Tatangani dans le viseur de la Présidence ?
Economie

300 milliards de fausses dettes : Régis Immongault Tatangani dans le viseur de la Présidence ?

par BITOLI Valérie - 22 Oct 2020, 17:35 3116 Vues 2 Commentaires
IMG L' ancien ministre de l'Economie dans le viseur du Palais.

Dans sa livraison du mercredi 21 octobre 2020,  le média Africa Intelligence révèle que l’ancien ministre de l’Economie est implicitement visé par les multiples annonces de la présidence de la République en rapport avec  la validation  de près de  282 milliards de francs CFA de fausses dettes.

 

Pour ce média, introduit dans les arcanes des Palais africains, ces soupçons découlent du travail de la task force qui étudie depuis le mois de juin 2020 la dette intérieure gabonaise.  En attendant une conférence de presse visant à rendre public les chiffres officiels,  Africa Intelligence, souligne qu’à  ce stade, le groupe qui mène l’examen aurait établi que deux tiers de la dette intérieure, soit près de 300 milliards de Fcfa ne correspondent pas à des travaux effectifs. 

 

Mieux, les créances de l’Etat jugés valides et inférieures à 70 millions de francs CFA commencent à être réglée aux fournisseurs de l’Etat gabonais soit 3 milliards 951 mille  francs CFA, note le média international.   Reste désormais à savoir si au terme du processus de l’audit de cette dette, des poursuites judiciaires seront lancées contre les entreprises supposées fraudeuses et les responsables politiques et administratifs qui ont validé cette escroquerie à ciel ouvert.

 

(Affaire à suivre)

Partagez:

2 Commentaires

Claude - Oct 22, 22:37

Heureusement que ce dernier n’était plus ministre de l’économie mais ministre des AE depuis le 04 mai 2018 , selon les infos données pas le journal Africa intelligence et le rapport du FMI , l’audit de la dette intérieure sous le FMI a eu lieu en 2019 pour plus précision rdv sur le site du FMI.

Gaetan - Oct 22, 22:53

Du gros n'importe quoi,les dates ne correspondent même pas Faites des investigations effectives avant de publier vos articles


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires