IMG-LOGO
Accueil Article Absence d’édifices, paiement des primes, humiliation : Les Transports entrent en grève !
Société

Absence d’édifices, paiement des primes, humiliation : Les Transports entrent en grève !

par BITOLI Valérie - 03 Aug 2020, 09:53 397 Vues 1 Commentaires
IMG Les syndicats ne cautionnent pas cette humiliation.

Les agents du ministère des Transports ont décidé d’une grève générale illimitée, dès ce lundi. Ce, afin d’exiger des solutions aux points de revendications posées sur la table du ministre Bounda Balonzi.

Ils espéraient des mesures fortes lors de la réunion organisée, le 30 juillet, dernier avec le ministre Léon Armel Bounda Balonzi. Ladite réunion convoquée par le responsable de tutelle n’a pas donné lieu à des réponses appropriées aux exigences posées par les partenaires sociaux sur la table. Conséquence dès ce lundi 3 août, le Syndicat des agents du ministère des Transports et de l’aviation civile (Samtac) entre en grève.  

 

Le syndicat piloté par Ghislain Malanda exige l’acquisition sans délais d’un domaine pour la construction  des édifices devant loger le ministère des Transports, le retour sans condition des primes de rendement, une harmonisation des différentes primes et la mise en place d’un cadre de concertation tutelle/ partenaires sociaux.  Le Samtac s’insurge en outre contre l’humiliation qui a été faite par le Secrétaire général du gouvernement,  Jonas Lola Mvou, aux administrations des Transports. Lesquelles ont été virées, le 21 juillet dernier, des locaux de l’immeuble de l’interministériel à Batterie IV.

 

 

«  Tout ce fait dans le désordre, le ministre et son Secrétaire général sont plus portés sur le pan Travaux publics. Son cabinet est devenu un lieu de négociation des marchés avec les opérateurs économiques. Pire le ministre Bounda Balonzi est condescendant et irrévérencieux, il ne s’intéresse qu’aux directions lucratives alors que les problèmes sont posés. Il nous appelle pour faire dans l’enfumage, nous parler de gros chiffres… Il est inconcevable qu’un ministère comme celui des Transports se retrouve dans la rue ! ». Dégaine, le président du Samtac, joint par notre rédaction ce matin.  

Partagez:

1 Commentaires

Trop de manquements aux transport et un désordre global


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires