IMG-LOGO
Accueil Article Accident de la circulation: L'épreuve d'Isaac, l’hypocrisie politique
Société

Accident de la circulation: L'épreuve d'Isaac, l’hypocrisie politique

par BITOLI Valérie - 24 Aug 2020, 09:01 274 Vues 0 Commentaires
IMG Madeleine Berre et plusieurs personnalités politiques sur le lieu de l'accident.

Collègues, élèves, parents, amis et connaissances de Nicaise Bourobou, proviseur du Lycée Jean Baptiste d'Adiwa, se sont massés sur le long du fleuve Ogooué pour assister à l'opération de repêchage du véhicule et du corps de l'enseignant.

Par Wilfrid Kombé Nziengui

 

Fallait-il  que ce drame survienne pour que les personnalités politiques issues de cette localité prennent  la réelle mesure du niveau de dangerosité sur le pont d’Issac ? Une infrastructure dont les barres de sécurité sont à plusieurs endroits défectueuses voire inexistantes. Après l’accident du proviseur du lycée Jean Baptiste Adiwa,   la ministre Madeleine Berre et une importante délégation ont effectué le déplacement pour constater le niveau de vétusté du pont. Mais dans la ville de Lambaréré cette descente à plutôt un goût d’hypocrisie quelques heures après le repêchage du véhicule des eaux.

 

 

Un spectacle désolant,  une épreuve difficile

 

Le véhicule et le corps de Nicaise Bourobou ont été repêchés des eaux le vendredi dernier en milieu d'après-midi. Devant un monde massé le long du fleuve, l'opération de repêchage a laissé entrevoir la peine et la douleur. L'équipe de plongeurs des sapeurs-pompiers venue de Libreville un jour plus tôt n'a tout de même pas trouvé la tâche facile. Après avoir repéré le véhicule englouti dans les eaux, l'opération de repêchage a commencé aux environs de midi. Au bout de quelques heures, l'assistance a pu apercevoir le véhicule de marque Pajero totalement endommagé, sortir progressivement des eaux du fleuve dans un rythme orienté par la grue commise pour la tâche. A l'intérieur de celui-ci se trouvait son propriétaire, Nicaise Bourobou. Assis, ceinture attachée, les mains décollées du corps et la tête sur l'une des deux épaules. Une position qui en disait long. Le proviseur n'était plus de ce monde. Il s'en était allé. Parents amis et connaissances du défunt ont du mal à accepter cette triste réalité.

 

Les autorités judiciaires présentes au moment de l'opération, ont procédé à la désinfection du véhicule avant de conduire le corps dans une maison de pompe funèbre de la place.

 

Les populations au domicile du défunt

 

Après la phase de repêchage, les populations se sont rendues au domicile du défunt pour manifester leur soutien à la famille durement éplorée. La veuve et les enfants étaient inconsolables. En plus des autorités de la province celles  du ministère de l'Education nationale étaient représentées par le ministre déléguée, Carmelia Ntoutoum Leclerc. Cette dernière, en sa qualité de membre du gouvernement a ténu, au nom du chef de l'Education nationale, Mougiama Daouda, a exprimé toute la solidarité des autorités à la veuve et aux enfants dont deux sont candidats au bac session 2020.

 

Le lycée catholique Jean Baptiste d'Adiwa sans son chef au bac

 

Les candidats au bac session 2020 du lycée catholique d'Adiwa vont devoir tabler sans les encouragements de leur proviseur décédé un jour avant le début des premières épreuves. Mais en l'absence de ce dernier, l'équipe administrative  de l’établissement s’évertue à apporter aux candidats  tout le soutien pour  obtenir un meilleur pourcentage qui rendrait un bel hommage à Nicaise Bourobou.

 

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires