IMG-LOGO
Accueil Article Accusation de détournement de fonds, plaintes, auditions : Léandre Nzue sur le point d’être destitué…
Politique

Accusation de détournement de fonds, plaintes, auditions : Léandre Nzue sur le point d’être destitué…

par BITOLI Valérie - 11 Sep 2020, 16:01 1838 Vues 0 Commentaires
IMG Léandre a-t-il été lâché par ses soutiens politiques ?

Le maire de Libreville doit désormais répondre des accusations de détournement de fonds dans le cadre de sa gestion de l’hôtel de ville. Certains de ses collaborateurs directs sont actuellement en garde à vue.

Il est en passe d’être renversé de la tête du conseil municipal, non pas par les partis politiques de l’opposition minoritaires et curieusement acquis à sa cause, mais par les membres de sa propre formation politique ; le Parti démocratique gabonais (PDG).  Pour y arriver, il semblerait que  les forces à la manœuvre aient activé le levier  judiciaire. Conséquence, Léandre Nzue, actuel maire de Libreville, est depuis plusieurs jours invité à répondre à des auditions dans les locaux de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCIM), couramment appelée B2.

 

D’après  nos confrères du site en ligne Pyramidmédia,  l’audition du maire s’ajouterait à celles de plusieurs autres responsables de cette institution, à savoir l’inspection générale municipale, la direction générale des affaires économiques et la direction de la publicité.  Ces auditions feraient suite à une plainte pour détournements de fonds émise par l’Agence judiciaire de l’Etat.

 

Première victime, de cette opération main propre au sein de l’Hôtel de ville, l’inspecteur général municipal (IGM), Christian Engo. «  L’IGM est depuis jeudi dernier gardé à vue dans les locaux du B2.  Il se dit que les enquêteurs recherchent la destination prise par l’argent provenant des taxes et autres recettes. Son adjoint a été aussi auditionné dans le cadre de la même affaire » indique un cadre à la mairie.

 

Du reste la sortie du groupe des présidents des partis politiques membres du conseil municipal,  hier jeudi 10 septembre, semble être un coup d’épée dans l’eau.  Bien que Placide Ndong Meyo et les siens  en appellent  au respect de la souveraineté du conseil  municipal, en réalité  les  carottes semblent être cuites pour Léandre.

 

(Affaire à suivre)

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires