IMG-LOGO
Accueil Article Actualité politique à Mimongo : Gwladys Moulengui, la députée « fantôme », recherchée par ses électeurs
Politique

Actualité politique à Mimongo : Gwladys Moulengui, la députée « fantôme », recherchée par ses électeurs

IMG Les populations de Mimongo dénoncent l'absence sur le terrain de leur élue.

Le premier siège du département de l'Ogoulou est sans nouvelles de sa représentante au Palais Léon Mba. L'honorable Gwladys Moulengui aurait disparu de la circulation, si bien que ses électeurs se plaignent de ce que cette dernière n'aurait jusque-là fait aucun compte-rendu parlementaire en plus de fermer la porte de son domicile à tous ceux qui ont le plus souvent souhaité la rencontrer.

 

Par Klaïde Konzieka

 

Elue sous la bannière du Parti social démocrate (PSD), Gwladys Moulengui, députée du premier siège du département de l'Ogoulou dont Mimongo est le chef-lieu, est activement recherchée par les populations de sa circonscription électorale. Mais la protégée de Pierre-Claver Maganga Moussavou n’est pas une adepte de la politique de « proximité ». Occupée à ses affaires à Libreville, Gwladys Moulengui ne daigne pas arpenter les chemins tortueux du département de l’Ogoulou, pour ne serait-ce qu’effectuer les comptes-rendus parlementaires. « Depuis son élection, en 2019, notre députée est portée disparue. Au lieu de faire comme font les autres, en rendant compte des travaux parlementaires, elle reste silencieuse et cloîtrée dans son coin », déplore un ressortissant du département de l'Ogoulou.

 

L’attitude de l’élue est perçue par les populations comme du mépris, de la condescendance, alors que le département fait face, ces dernières années, à de nombreux problèmes portant sur l’état catastrophique de la route et la pénurie des denrées alimentaires. Mieux, alors qu’un collectif des ressortissants du département de l'Ogoulou est né pour servir d'intermédiaire entre les populations et les autorités, afin de trouver des solutions au calvaire que vivent les populations, Gwladys Moulengui n'a jamais daigné répondre aux nombreuses demandes d'audience des membres de ce collectif. « Nous avons, plusieurs fois, demandé à rencontrer l'honorable Gwladys, pour lui expliquer les démarches que nous sommes en train d'entreprendre sur le problème de la route. Mais ces nombreuses sollicitations sont restées lettre morte », relate un membre du collectif. « Elle ne daigne même pas décrocher son téléphone pour prendre nos appels », se désole un autre membre dudit collectif.

 

Or, rappelle le représentant des populations, le choix porté sur Gwladys Moulengui lors des dernières élections législatives s’inscrivait dans un élan de rupture avec le Parti démocratique gabonais (PDG) dont les porte-étendards étaient Stéphane Germain Iloko Boussiengui et Fabrice Kimo Kimo. Mais à croire que le PDG et le PSD, c’est blanc bonnet, bonnet blanc.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires