IMG-LOGO
Accueil Article Ali Akbar Onanga réhabilité, Dodo Bounguendza humilié
Politique

Ali Akbar Onanga réhabilité, Dodo Bounguendza humilié

par BITOLI Valérie - 05 Mar 2020, 08:54 383 Vues 0 Commentaires
IMG Dodo Bounguendza désormais fragilisé, doit tirer toutes les conséquences de cette humiliation.

L’élu de Léconi Lékori vient de frapper un grand coup après la décision prise par les instances du parti au pouvoir de le réhabiliter, enfonçant dans les abîmes de la honte, Eric Dodo Bounguendza.

S’il reste encore un peu d’honneur à  l’actuel Secrétaire général du Parti démocratique gabonais, Dodo Bounguendza, il devra tirer toutes les conséquences de cette humiliation. C’est-à-dire tout simplement  démissionner de son poste après la décision de réhabilitation d’Ali Akbar Onanga Y’Obegue.  Même si le Secrétaire général du  parti tente de se cacher derrière la commission de discipline, tout le monde sait qu’il a été le principal acteur de l’exclusion du député de Léconi Lékori. 

 

 Alors que Brice Laccruche Alihanga, en tant que prétendu messager intime, lançait à coup de millions une tournée dite Républicaine, Ali Akbar Onanga avait osé ouvertement remettre en cause cette délégation de pouvoir en rappelant sur sa page Facebook que seul le Secrétaire général du parti, Eric Dodo Bounguendza en l’occurrence, était le remplaçant du Distingué camarade, Ali Bongo en cas d’absence.

 

Une sortie qui lui valu d’être accusé  d’atteinte à l’unité du parti et d’avoir posé un acte contraire à la probité. Guy Benjamin Ndounou, le président de la commission de discipline, va venir lire un soir du 01 août, sur les antennes de Gabon Télévision, la décision d’exclusion.  Une décision que beaucoup attribuent à Laccruche Alihanga à l’époque  tout puissant directeur de cabinet.  Plus de sept mois après, beaucoup d’eaux ont coulé sous  les ponts. Si Brice Laccruche Alihanga séjourne depuis à la prison centrale, les yeux se tournent désormais vers Dodo Bounguendza  pour comprendre  les raisons de ce rétropédalage. 

 

Mais, a-t-on  besoin d’être un génie en science politique pour comprendre que le retour en grâce d’Ali Akbar Onanga Y’Obegue est révélateur d’une réalité,  la décision d’exclusion de ce fidèle parmi les fidèles d’Ali Bongo n’avait  jamais été prise par le distingué camarade. Confirmant, l’inféodation et le démantèlement des structures du parti au pouvoir par le courant Ajevien et même par les partis politiques satellites ( RV et SDG), le tout avec la bénédiction Dodo Bounguendza.  

 

Cette décision de réhabilitation prise une  semaine avant l’organisation de l’anniversaire du parti au pouvoir ( le 12 mars  prochain) est en outre significative d’une autre réalité, le retour en force des victimes de BLA (  Guy Bertrand Mapangou, Etienne Massard Kabinda, Emmanuel Issoze Ngondet, Noël Nelson Messone…) et l’affaiblissement de ceux que l’on considère désormais au PDG comme étant des « Collabos » qui ont travaillé avec la galaxie BLA à l’effondrement de la maison.  Pour sûr,  ce 12 mars  promet une vague de chamboulements dont les premières victimes seront surement les Pdgistes/ Ajeviens.  La nuit des longs couteaux  a commencé. 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires