IMG-LOGO
Accueil Article Code du travail : Madeleine Berre manœuvre en eaux troubles
Société

Code du travail : Madeleine Berre manœuvre en eaux troubles

par BITOLI Valérie - 03 Feb 2020, 17:56 154 Vues 0 Commentaires
IMG Madeleine Berre va-t-elle parvenir à un accord sur le projet de code?

Ce matin s’est ouvert, à l’hôtel Nomad, la plénière tripartite relative au projet de révision du code du travail. Occasion pour chaque acteur de présenter d’entrée les différents points de désaccords.

Elle sait qu’elle n’a plus droit à l’erreur.  Si la ministre du Travail, Madeleine Berre, a pu à travers l’organisation de la commission tripartite sur le projet du nouveau code du travail, obtenir des syndicats  une suspension de leur mouvement de grève, la native du Moyen-Ogooué sait que ses jours au gouvernement seraient comptés au cas où ce conclave accoucherait d’une souris.  La reprise de la grève par les syndicats mettrait en évidence  l’échec de la ministre à trouver une solution définitive à cette  crise.

 

C’est pourquoi ce matin dans son discours d’ouverture des travaux à l’hôtel Nomad, Madeleine  Berre  a quasiment appelé les différents acteurs à la tempérance tout en cernant les grands enjeux de la mise en place de ce code. Un outil, souligne-t-elle, important pour l’attractivité de l’environnement du travail qui doit en plus garantir le maintien des emplois et la croissance économique.  Pour tenter de marquer les esprits, la ministre a évoqué les chiffres du chômage dans le pays;  plus de 40% des jeunes de moins de 30 ans sont sans emplois. Si Madeleine Berre évoque plusieurs facteurs à l’origine de ce chiffre, elle ne manque pas de relever que l’environnement n’a pas toujours été attractif pour la création des PME…Conséquence, la réforme du  code du travail présenté  doit permettre aussi bien une attractivité des entreprises qu’une mobilité des agents, ajoute-t-elle.


Reste  qu’en dépit du beau discours lu par la ministre du Travail, les syndicats persistent et signent ce projet de code ne peut passer sans qu’il ne soit amputé des  points qui créent la polémique.  L’un des points querellé, l’article 59 relatif au licenciement pour raison économique. Pour les leaders syndicaux, cette disposition est une belle illustration de la violation des droits des travailleurs. Il n’est pas  question, relève Philippe Djoula de la Cosyga, que cette disposition qui donne la possibilité aux employeurs de licencier plus d’une trentaine d’employés sans avoir à se référer à l’inspection du travail passe.

 

Pour Camille Mombo Mouele représentant la Confédération syndicale des travailleurs, le projet organique du code du travail qui est reformé en ce moment doit se faire en accord avec les injonctions qui sont  faites à l’international  et y inclure des innovations pour ne pas être en marge des innovations telle que la technique de la flexibilité.

 

Il est donc question pour les parties prenant part à cette rencontre de passer au peigne fin toutes les reformes. Et par la suite élaborer ensemble un rapport final portant code du travail, lequel sera présenté aux parlementaires. Le miracle est-il possible ? Réponse dans quelques jours.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires