IMG-LOGO
Accueil Article Conférence de presse du Pr Albert Ondo Ossa : « Le système actuel doit être sanctionné et démantelé… »
Politique

Conférence de presse du Pr Albert Ondo Ossa : « Le système actuel doit être sanctionné et démantelé… »

IMG Le Pr Albert Ondo Ossa lors de sa déclaration. © Top Infos Gabon.

Sa déclaration était très attendue. Ce vendredi 14 mai, l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur n’a pas douché les attentes du public. Bien au contraire,  le Pr Albert Ondo Ossa a dressé un tableau néfaste de la situation politique, économique et  sociale dans laquelle le Gabon est engouffré. 

 

Sans langue de bois, ni fioritures, Albert Ondo Ossa a ouvert son exposé en indiquant que le Gabon, notre pays, est dans une situation telle que « les apprentis sorciers de tout ordre s’en donnent à cœur joie ». Pour l’universitaire, le pouvoir en place ne peut plus rien apporter au pays, alors que pendant ce temps, le peuple crie famine (…) car le quotidien du gabonais devient de plus en plus difficile voire insupportable.  Dans un contexte qu’il indique être extrêmement préoccupant, en fils de ce pays et en citoyen averti, Ondo Ossa dit apporter un éclairage suffisant qui permet au peuple d’avoir une bonne intelligence de la situation actuelle.  Le jeu en vaut la chandelle, poursuit-il, car il y va de la survie de notre beau pays.

 

Il faut rester concentrer sur l’essentiel

 

Pour l’enseignant d’université, une seule question  est aujourd’hui au centre des préoccupations,  celle du respect des résultats issus des urnes.  En cela, indique le conférencier, il faut se rendre à l’évidence, Ali Bongo est au pouvoir parce que le verdict des urnes n’a pas été respecté, ni en 2009, ni en 2016, tout le monde le sait et lui-même le sait (…) pourquoi alors se fourvoyer ?  »

 

Et de poursuivre : «  Nous ne devons pas nous laisser distraire par des faux débats savamment entretenus par le pouvoir en place pour se faire une peau neuve comme en témoignent  les multiples tentatives d’actions d’éclat, la multiplication des chantiers qui sont en réalité du saupoudrage et des effets d’annonce à caractère propagandiste. »

 

D’un ton martial, déterminé, Albert Ondo Ossa va plus loin en indiquant que quelque soit  le  moment, le temps que cela prendra,  quelque soit la forme  et la couleur qu’il prendra, in fine,

le pouvoir en place doit être sanctionné et démantelé.  Le peuple gabonais doit, pour Ondo Ossa, sanctionné un pouvoir qui a, en vérité qu’un seul atout, la latitude de déclarer les résultats autres que ceux issus des urnes.

 

Mais, pour l’universitaire, cet atout a été tellement  utilisé qu’il est aujourd’hui prêt de connaître son revers.  Plusieurs raisons militent dans ce sens, indique-t-il : « Premièrement,   le Gabon a été si mal géré de 2009 à aujourd’hui que le bloc de soutien en France se disloque. Leurs intérêts ayant également été lésés. Deuxièmement, le Gabon est dans une situation de délabrement telle qu’il faudra à un moment ou à un autre faire appel aux véritables fils du pays pour son redressement. »  

 

Voila, une sortie qui annonce  les couleurs pour 2023.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires