IMG-LOGO
Accueil Article Coronavirus: 6 cas contaminés, 101 sous-surveillance…
Société

Coronavirus: 6 cas contaminés, 101 sous-surveillance…

par BITOLI Valérie - 24 Mar 2020, 19:13 515 Vues 0 Commentaires
IMG Le porte-parole du Copil-Coronavirus.

Le porte-parole du COPIL-Coronavirus, Guy Patrick Obiang, a présenté la situation épidémiologique du Gabon. Deux nouveaux cas testés positifs au Covid-19 viennent d’être enregistrés.

Au cours de sa rencontre avec la presse hier, lundi 23 mars, le Secrétaire  général du ministère de la Santé, Guy Patrick  Obiang,  a  fait l’annonce de deux nouveaux cas déclarés positifs au Covid-19. Ce qui porte   à  six, le nombre de  cas testés positifs  au Covid-19 sur l’ensemble du territoire national.

 

Pour ce qui est des deux derniers cas déclarés, il s'agit d'un homme de 45 ans, de nationalité togolaise résident  au Gabon qui a récemment séjourné à Dakar avec son épouse. Ils sont arrivés à Libreville depuis le 11 mars 2020 par un vol d’Air Cote d'Ivoire. Deux jours plus tard, poursuit le Sg de la Santé, ledit ressortissant a présenté  une fatigue accompagnée d'une fièvre. Au regard de la persistance des symptômes avec l'apparition progressive de la toux, il a appelé le 1410 avant, d’être par la suite, interné à l'hôpital d'instruction des armées d'Akanda (IHAA).  Les prélèvements  effectués puis analysés au CIRMF ont confirmé que l’homme de 45 ans était bel et bien positif au Covid-19.

 

Pour ce qui est du deuxième cas, il s'agit d'un compatriote de 42 ans, qui a présenté  après son retour de France, le 19 mars dernier, une toux sèche. Dès son arrivée, expliquent les membres du Copil, il s'est confiné successivement à l'hôtel Hibiscus de Louis puis à celui du Boulevard  triomphal. Suite à une toux persistante et sèche et l'apparition de la fièvre, il a appelé le 1410. Une équipe médicale a assuré son transport vers l'hôpital des armées d'Akanda.

 

Par ailleurs, rajoute le Copil, les données de la surveillance épidémiologique révèlent que sur les 104 examinés, 101 ont été identifiés et sont sous-surveillance médicale. Près de 700  personnes sont mobilisées 24/24 pour la recherche des cas contact en plus  du transport médicalisé des cas suspects, la gestion des appels téléphoniques, la gestion de la logistique et l'hygiène assainissement.

 

La prise en charge précoce permet de garantir un succès thérapeutique. Le Covi19 n'étant pas une maladie honteuse, il n'est  pas nécessaire de se cacher, souligne le COPIL. Dès l’apparition des premiers signes évocateurs, les autorités appellent les populations à immédiatement contacter le 1410.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires