IMG-LOGO
Accueil Article (Covid-19) 20 décès, 2248 cas positifs et le Copil seul au monde
Société

(Covid-19) 20 décès, 2248 cas positifs et le Copil seul au monde

par BITOLI Valérie - 03 Jun 2020, 06:57 576 Vues 0 Commentaires
IMG Le porte-parole du Copil, Guy Patrick Obiang, un discours d'aveu d'échec

Le nombre de cas de contamination et de décès grimpent alors que les populations victimes d’une gestion catastrophique de la crise sanitaire, veulent reprendre le cours normal de leur vie.

 

Ils ont donné à travers  un silence qui frisait le mépris, l’impression que ceux qui critiquaient la gestion de la crise sanitaire étaient des personnes jalouses,  ne disposant d’aucune compétence ou légitimité pour parler de cette affaire.  Quand la société civile, les acteurs politiques, les organisations syndicales,   religieuses et les médias privés ont appelé à une implication de toutes les synergies dans le plan de riposte national, le gouvernement à travers le Copil a fait de la gestion de cette affaire une histoire  privée, pilotée depuis la présidence de la République.  

 

La conséquence est là, les cas de contamination grimpent, les morts se comptent désormais en vingtaine alors que les populations fatiguées, lassées ne veulent plus rien attendre de cette pandémie.  Elles veulent reprendre le cours normal de leur vie face à l’incapacité du gouvernant à assurer leur survie.  Pourtant dans sa conférence de presse organisée hier, mardi 02 juin,  le Copil souligne que nous vivons la période la plus critique de l’épidémie au regard du nombre élevé des cas positifs et de la forte influence de personne présentant  de la fièvre, de la toux, ou des difficultés respiratoires dans les structures sanitaires. 

 

Le Dr Patrick Obiang et les siens parlent même d’une phase critique qui pourrait durer des semaines voir des mois en fonction du comportement des populations. C’est  justement à ce niveau que cette structure a tout faux. Car à l’évidence,  la durée de cette pandémie ne dépend  pas seulement du comportement des populations mais surtout des moyens de mobilisation et de remobilisation affectés pour lutter contre la crise sanitaire.   

 

Cela passe par l’implication de tous les acteurs, la mise à disposition des moyens financiers et matériels,  la distribution sur l’ensemble du pays des masques, gels hydro alcoolique, la généralisation des tests, une gestion digne et respectable des malades… Il faut en outre changer le mode de communication. Passer d’un discours de la peur parfois mensonger et irresponsable  à un discours qui se veut rassurant. Le Coronavirus ne pourrait être vaincu que si nous nous réconcilions avec nous mêmes.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires