IMG-LOGO
Accueil Article Covid-19 : Le diabète élément commun des deux décès…
Société

Covid-19 : Le diabète élément commun des deux décès…

par BITOLI Valérie - 24 Apr 2020, 09:49 402 Vues 1 Commentaires
IMG Guy Patrick Obiang, porte-parole du Copil.

Lors de sa traditionnelle conférence de presse, le Copil a relevé que les patients décédés souffraient tous les deux de diabète. Une situation ayant entraîné des complications.

L’on en sait plus sur les circonstances du deuxième décès causé par  la pandémie du Covid-19.  Le Copil, lors de  sa conférence de presse donnée hier, à 20 heures, a indiqué que le médecin de 41,  gynécologue-obstétricien, exerçant à l’hôpital d’instruction des armées, avait des antécédents de diabète. Tout comme le premier patient décédé,  la présence d’une comorbidité a favorisé la mort du Dr Tangui Tchantchou.   Ce,  en dépit de tous les soins administrés par le corps médical. 

 

Ce qui fait dire au Dr Patrick Obiang, que selon les informations scientifiques  1/4  à 1/3    des patients décédés sont diabétiques et selon les études chinoises, le diabète multiplierait de 2 à 4 le risque de décès lié au  Covid-19.  Ces données, poursuit le comité de surveillance, doivent nous interpeller sur le danger réel existant pour les personnes vulnérables face à l’épidémie du Covid-19. 

 

Ces personnes diabétiques, hypertendues, souffrant d’insuffisance rénale, immunodéprimées, asthmatiques, souffrant de cancer ne sont pas des gens venus d’ailleurs, indique le Copil. Il s’agit, poursuit-il, de nos parents, amis, voisins… C’est pourquoi le Copil  qualifie de comportement criminel, le non-respect des gestes barrières, car cet acte d’incivisme met en danger la vie des autres.   Doit-on attendre qu’il y ait plus de morts pour que les populations réalisent le danger qui guette chacun d’entre nous ? S’interroge le comité de surveillance tout en invitant les populations à un comportement responsable.

 

Un cas positif dans l’Ogooué-Maritime

 

Le Copil informe de ce que les tests pratiqués à Franceville sur un cas suspect se sont avérés négatifs.  Il n’y a donc pas de cas de contamination à la pandémie dans la province du Haut-Ogooué. Par contre, ajoute le comité de surveillance,  sur les 27 prélèvements analysés à Port-gentil (dans l’Ogooué-Maritime),  un cas s’est avéré positif. Il s’agit d’un  compatriote de 24 ans  travaillant dans une barge aménagée en hôtel au large de Port-Gentil. Des dispositions ont été prises pour son transfert au centre hospitalier régional de Port-Gentil, pour une prise en charge médicale.   Une nouvelle infection qui porte le bilan à 167 cas positifs, 24 guéris et 2 décès.

Partagez:

1 Commentaires

Lise Brovia - Apr 24, 10:30

Rapprochons nous de Madagascar pour obtenir leur tisane et sauvons des vies. Toutes les pistes et moyens de guerison doivent etre utilisés!


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires