IMG-LOGO
Accueil Article Descente aux enfers de la presse écrite : Sogapresse, c’est la fin !
Société

Descente aux enfers de la presse écrite : Sogapresse, c’est la fin !

par BITOLI Valérie - 09 Dec 2020, 07:11 162 Vues 0 Commentaires
IMG La société de distribution ferme ses portes.

La société de distribution de la presse vient de fermer, officiellement, ses portes. Pour cause, la crise financière due à l’effondrement des ventes des journaux papiers. Dans le nouveau plan de restructuration, les activités de l’entreprise sont transférées à la Sonapresse.

 

Des agents en service avec la même abnégation. Rien, à première vue, ne laisse présager que dans quelques semaines, cette société n’existera plus. Pourtant, c’est le cas, la  Sogapresse, société mythique de distribution des journaux et autres ouvrages au Gabon, vient d’être, officiellement, liquidée. L’ensemble du personnel est licencié avec le paiement de leurs droits. Près de dix (10) sur les vingt-deux (22) agents vont continuer l’aventure de la distribution de la presse dans une nouvelle configuration.

 

Le 25 novembre dernier, Laurent Pintault, le liquidateur, a, dans un courrier envoyé aux éditeurs de presse, confirmé la fermeture de la société située à l’Ancienne Sobraga, un quartier du premier arrondissement de la commune de Libreville. « Le marché de la distribution de la presse «  papier » au Gabon connaît de graves difficultés depuis maintenant près de six (6) ans. Des mesures de relance du marché et de réduction des coûts ont été entreprises en vain, ces dernières années, dans la mesure où le chiffre d’affaires a continué à se dégrader et les pertes se sont accumulées jusqu’à ce jour », relève-t-il.

 

Face à ce constat, poursuit Pintault, les actionnaires ont pris la décision de procéder à la liquidation de notre société. Le premier responsable de la société  évoque, dans sa missive, une situation qui n’est pas propre au Gabon : « La presse traditionnelle éprouve les mêmes difficultés au niveau mondial, le Gabon ne fait en aucun cas exception et la pandémie que nous traversons n’a fait qu’accentuer le phénomène ainsi que les pertes d’exploitation de la Sogapresse ». 

 

Mais la mise à mort de la Sogapresse ne signifie pas que la presse format papier cessera d’être diffusée sur le territoire. En effet, « la branche distribution de la presse sera rattachée à la Sonapresse à compter du 1er janvier 2021. Les locaux seront transférés sur la concession Multipresse », rajoute Pintault dans son courrier d’au revoir.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires