IMG-LOGO
Accueil Article Dépénalisation de l'homosexualité : le RPG tape du poing sur la table
Politique

Dépénalisation de l'homosexualité : le RPG tape du poing sur la table

par BITOLI Valérie - 28 Jun 2020, 09:28 199 Vues 1 Commentaires
IMG Le parti du Père Mba Abessolo dit niet à cette abomination.

Le Rassemblement pour le Gabon a condamné avec la dernière énergie le vote de la loi portant sur la dépénalisation de l’homosexualité par l’Assemblée nationale.

Il ne se passe plus un jour sans que les Gabonais ne disent leur indignation  face au projet de dépénalisation   de l'homosexualité. Les leaders religieux et politiques semblent se passer le flambeau de la dénonciation. Ce, au regard des sorties médiatiques qui s'accentuent.

 

 A la faveur d’une déclaration de presse  tenue, le vendredi  26 juin dernier,  à son siège de la Peyrie. Les responsables du Rassemblement pour le Gabon (RPG) ont condamné avec la plus grande énergie le vote en faveur de la dépénalisation de l’homosexualité par les députés. Le président du RPG, Laurent Angue-Mezui, dit  ne pas comprendre l'urgence  de la dépénalisation de cette loi tout en s’offusquant de la présentation de ce projet par le gouvernement. 

 

« Alors que la pandémie  du coronavirus fait rage ,les établissements scolaires sont fermés ,les hôpitaux sont confinés ,l'économie est paralysée ,la pauvreté est endémique ,le réseau routier est dans un état calamiteux. Tout ceci sans aucune perceptive, voilà que le gouvernement   PDG  vient de franchir le rubicon de la décence  en envoyant  au parlement une loi d'une abomination indescriptible » s’est indigné, le président du RPG.

 

Pour le leader  du RPG cet acte disqualifie aussi bien les députés que le gouvernement, initiateur  dudit projet. Le RPG condamne une infamie aux antipodes de l’éthique, de la morale,  et du respect de nos us et coutumes.

Partagez:

1 Commentaires

Le militant. - Jun 30, 09:42

On ne peux pas aller à l'encontre de dieu, nous condamnons .


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires