IMG-LOGO
Accueil Article (Education) La Conasysed dénonce l’enfumage des cours à distance
Société

(Education) La Conasysed dénonce l’enfumage des cours à distance

par BITOLI Valérie - 24 May 2020, 07:47 483 Vues 0 Commentaires
IMG Louis Patrick Mombo, délégué général de la Conasysed.

Dans une déclaration, la structure syndicale dirigée par Louis Patrick Mombo, met en évidence les limites de cette mesure tout souhaitant la mise en place d’un plan Marshal pour le secteur éducation.

  Ces dernières semaines,  le ministre de l’Education nationale, Patrick Mouguiama Daouda et sa délégué Yolande Nyonda ont donné l’impression d’être au four et au moulin à travers l’organisation des cours à distance et  la multiplication des réunions  pour réfléchir sur  une éventuelle reprise des cours.  Tout cela  est aux yeux de la Convention nationale des syndicats de l’éducation nationale (Conasysed) une politique d’enfumage à des années lumières de la réalité.

 

Dans un communiqué publié le samedi 24 mai,  le délégué de cette  structure syndicale,  Louis Patrick Mombo, indique ne pas soutenir la mesure de cours à distance car le niveau de développement technologique ne permet pas à tous les élèves du pays d’accéder à ces cours.  En plus du fait que cette mesure ne tient pas compte des classes intermédiaires et viole la loi  qui donne le droit à l’égal accès à l’éducation, à l’instruction, à la culture et à la formation à tous sans distinction (…) sociale.

 

D’où les interrogations soulevées : la mesure des cours à distance est-elle devenue la solution miracle aux problèmes qui minent l’école gabonaise ?  Pour la Conasysed, c’est tout le contraire, cette situation rappelle que le système éducatif gabonais a accumulé de nombreux déficits ;  effectifs pléthoriques,  fonctionnement à double flux, absence d’outils informatiques, de formation en informatique et NTIC, absence de connexion internet dans les établissements  scolaires du pays, absence d’une politique du livre et des bibliothèques.

 

Le regroupement syndical n’a pas manqué au passage de s’insurger contre  le lancement de la deuxième phase du recensement biométrique annoncé par le ministre du  Travail, Madeleine Berre.  Une opération en totale contradiction des  mesures barrières préconisées par le même gouvernement en vue de lutter contre la pandémie du Covid-19.  Louis Patrick Mombo et les siens préconisent le report de cette opération tout en appelant aux paiements des allocations de rentrée scolaire.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires