IMG-LOGO
Accueil Article Election sénatoriale électrique dans l’Okano : Mayila dégomme le président des jeunes de l’UPNR du Conseil municipal
Politique

Election sénatoriale électrique dans l’Okano : Mayila dégomme le président des jeunes de l’UPNR du Conseil municipal

par BITOLI Valérie - 24 Oct 2020, 07:19 604 Vues 0 Commentaires
IMG La décision de Mayila soulève une vague de contestations.

L'information a été  raportée par nos confrères de la Cigale Enchantée.  Le président de l'UPNR, Louis Gaston Mayila vient de virer Yannick Nguema, président des jeunes de cette formation politique du conseil municipal de l'Okano. 

 

C’est l’heure des coups bas et autres mesquineries politiques dans le département de l’Okano, ce, en perspective de la prochaine élection sénatoriale. Les états-majors des formations politiques de la Majorité et de l’Opposition manœuvrent en sous-marin, pour jouer un rôle dans une élection qui s’annonce électrique. La preuve, Louis-Gaston Mayila, le président de l’Union pour la nouvelle République (UPNR), vient, de manière surprenante, de procéder à l’éviction de Yannick Nguema du Conseil municipal de l’Okano. Ce dernier, par ailleurs président des jeunes de l’UPNR, a été évincé par décision n° 052/CC du 29 septembre 2020 et se voit remplacé au sein du Conseil municipal par Epiphane Edzang Edzang.

 

Dans la localité et au sein du Parti, la décision de Mayila fait jazzer, ce d’autant que Yannick Nguema est présenté comme un jeune, qui a donné de sa personne sur le terrain, pour permettre à l’UPNR d’obtenir deux conseillers dans la liste conduite par l’ancien député de la commune Grégoire Mintsa Mi N’Nang. Si de manière officielle, le bureau de l’UPNR n’a pas donné les raisons de cette éviction, des sources internes indiquent que Yannick Nguema est accusé de collusion avec le Parti démocratique gabonais (PDG) et de non-observation des consignes du Parti.

 

Même ambiance, au sein de Démocratie nouvelle. Le Parti, conduit par René Ndemezo’o Obiang, a, à la suite de la requête introduite par l’ancien ministre Jonathan Ndoutoume Ngome, remplacé au sein du Conseil municipal, Yves Maxime Endamane Obame. Ce dernier, accusé et soupçonné d’être de connivence avec les PDGistes de la localité, a, finalement, été remplacé par l’ancien membre du gouvernement. Une curiosité, ce alors que Jonathan Ndoutoume Ngome était bon dernier dans la liste de Démocratie nouvelle engagée à l’élection locale. Tout le monde a vite compris que la manœuvre visait à intégrer Monsieur le ministre dans le conseil. Serait-il candidat au poste de sénateur ? Après ce coup de force, plusieurs sources indiquent que cela relève de l’évidence.

 

Dans ce cas, Jonathan Ndoutoume Ngome va devoir faire face à un ami de toujours, Andrew Magloire Crépin Gowdock, dont la candidature pour le Parti démocratique gabonais se précise. Pour autant, Gowdock n’est pas sûr de compter sur le vote de l’ensemble des conseillers PDGistes. Plusieurs conseillers jurent fidélité et loyauté à Françoise Assengone Obame. Reste à savoir si l’ancienne ministre déléguée aux Travaux publics va donner des consignes de vote en faveur de Gowdock avec qui elle entretient des relations exécrables, pour ne pas dire d’animosité. Les deux figures du Parti démocratique gabonais se livrent, depuis des années, une guerre ouverte pour le leadership dans la localité.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires