IMG-LOGO
Accueil Article Elus du peuple en distributeurs de kits alimentaires : l’incroyable confusion de rôle
Politique

Elus du peuple en distributeurs de kits alimentaires : l’incroyable confusion de rôle

par BITOLI Valérie - 22 Apr 2020, 10:56 535 Vues 3 Commentaires
IMG Le fils Bongo présenté en bienfaiteur.

La missive de Nourredin Bongo au président de l’Assemblée nationale sème la confusion au sommet de l’Etat au point de laisser penser qu’il y a derrière l’opération de distribution de kits alimentaires d’autres visées.

Plus d’un an  après l’accident vasculaire cérébrale ( AVC)  d’Ali Bongo à Ryad,  le Collectif Appel à agir continue à interroger la Nation toute entière sur les identités et les qualités des personnes qui dirigent   actuellement le pays. Pour obtenir une réponse,   Jean Gaspard Ntoutoume Ayi, Franck Ndjimbi, Dr  Maxime Minault Ebayard,  Pr Noël Bertrand Boundzanga, Me Ange Kevin Nzigou, Elza  Ritchuelle Boukandou, Cid Placide Obiang Nze, Marc Ona Essangui, Nicolas Nguema et l’honorable Edgar Owono Ndong  ont saisi les institutions de la République.  Ces dernières,  comme il fallait s’y attendre, ont  volontairement ignoré cette interrogation en plus d’accuser le collectif  de faire dans la distraction et l’agitation politique.

 

Pourtant, l’évolution des événements montre qu’il y a au sommet de l’Etat quelque chose qui ne tourne plus  rond.  Un cafouillage politico-administratif qui donne l’impression qu’il n’y a plusieurs maîtres à bord du bateau Gabon. Pour preuve, voilà qu’en pleine crise sanitaire due à la propagation du Covid-19 dans le pays, un simple administrateur à la présidence de la République, soit-il  le  Coordinateur général des affaires présidentielles,  vient à instruire l’Assemblée nationale de dépêcher sur le terrain les députés pour la distribution des kits alimentaires.  Le tout en violation  totale des dispositions juridiques qui entourent les circonstances de la saisine de l’Assemblée nationale par l’Exécutif. Et en méconnaissance du rôle d’un député.

 

La forfaiture est  d’autant plus grande que Nourredin Bongo, en tant que simple fonctionnaire à la présidence, donne instruction à des élus du peuple de procéder, non pas à la distribution de denrées alimentaires dégagés par l’Etat, mais des dotations à son nom propre. D’où ce paragraphe de sa  missive : «  j’aimerais également apporter ma modeste contribution personnelle, en fournissant des denrées alimentaires essentielles destinées à nos populations… »  On croirait nager en pleine folie.

 

Questions toutes simples : les députés vont parler au nom de qui lors de cette campagne de distribution d’aliments ? Est-ce au nom d’Ali Bongo qui n’est pas le donateur ou celui de son fils Nourredin Bongo Valentin, lequel est pour la circonstance,  le  bienfaiteur ? Les députés de l’opposition vont-ils s’adresser à leurs populations au nom du fils d’Ali Bongo ? 

 

Autant d’interrogations qui laissent penser dans l’opinion qu’il y a derrière cette opération des visées électoralistes.  Nourreddin Bongo Valentin est désormais accusé dans l’opinion de  se servir de cette situation de crise sanitaire  pour gagner en sympathie populaire. D’ailleurs pour ajouter plus de crédibilité à ces soupçons, les services de communication à sa solde ont tout de suite  lancé une vaste campagne de propagande  en diffusant sur les réseaux sociaux des affiches où sont accolées sa belle silhouette  et les chiffres du don (715 tonnes de riz, 72 tonnes de poissons, 7 tonnes de sucres et 143 tonnes de savons…)

 

 Pourtant, si cette opération était portée par un élan Républicain,  il aurait été plus simple pour le fils d’Ali Bongo  de faire cet important don à la banque alimentaire et de mobiliser dans l’ensemble du pays des équipes de bénévoles où les services délocalisés des affaires sociales.  Surtout que quelques jours avant cette dotation, le ministre des Solidarités nationales, Prisca Koho, pondait un communiqué dans lequel elle relevait les carences  en vivres à la banque alimentaire et les insuffisances des équipes de bénévoles pour couvrir l’ensemble des quartiers du grand Libreville.

Partagez:

3 Commentaires

Tortue geniale - Apr 22, 11:40

Gabon mon pays. Vraiment triste

SERGE MAKAYA - Apr 22, 15:42

Le plus beau "partage" aurait été son deguerpissement du Gabon. La, on lui aurait été vraiment reconnaissant.

SERGE MAKAYA - Apr 23, 15:00

Il faut lui dire que même son visage donne envie de gerber. A Ntare Nzame!!! Pitié!!


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires