IMG-LOGO
Accueil Article Enième report de la prestation de serment des nouveaux avocats : Les doyens bloquent l’arrivée des bleus
Société

Enième report de la prestation de serment des nouveaux avocats : Les doyens bloquent l’arrivée des bleus

par BITOLI Valérie - 11 Nov 2020, 11:32 446 Vues 1 Commentaires
IMG Le barreau divisé sur cette question.

Depuis 2013, la cérémonie de prestation de serment des trente-deux (32) avocats et leur adhésion au Barreau du Gabon va de report en report. Le premier report avait été occasionné par l’ancien bâtonnier, Me Jean-Pierre Akoumbou M’Oluna lequel avait imposé la détention d’un Certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA). Seulement voilà, depuis lors, il n’a jamais eu d’école à la profession d’avocat au Gabon, encore moins un concours. Ce qui fait que, depuis 2013, à ce jour, les jeunes postulants n’ont pas prêté serment. Résultat : le Barreau du Gabon est le seul en Afrique où il n'y a pas d'avocats stagiaires.

 

A la tête du Barreau du Gabon, depuis deux ans déjà, Me Lubin Ntoutoume avait annulé cette exigence pour avoir recours à l’ancien régime qui indique que « pour être avocat, il faut être détenteur d’un diplôme de Master en droit et avoir fait six (6) mois de stage dans un cabinet d’avocat ». Une bonne nouvelle pour les trente-deux (32) postulants en attente. D’ailleurs, le 30 octobre dernier, la cérémonie de prestation de serment des trente-deux (32) postulants remplissant les critères devait avoir lieu. Comme l’exigent les dispositions du barreau, les postulants se sont acquittés de leurs cotisations et ont été notifiés individuellement de la tenue de la cérémonie.

 

Seulement voilà, nous sommes au Gabon, un pays où la sorcellerie, le mauvais cœur, la jalousie semblent être les valeurs les mieux partagées. Alors que les postulants s’organisent pour la tenue d’une cérémonie de prestation de serment digne avec collation à l’appui en présence de leurs familles, ils apprendront que la cérémonie est reportée au 06 novembre 2020. Ce n’est pas grave, les postulants vont prendre leur mal en patiente, en peaufinant davantage l’organisation de la cérémonie. Le 05 novembre dernier, alors tout était fin prêt pour la tenue de cette cérémonie, en début d’après-midi, une décision du Conseil d’Etat, à la suite d’une requête introduite par Me Gisèle Eyue Bekale, annonce un nouveau report sine die de la cérémonie de prestation de serment des nouveaux avocats. Dans sa saisine auprès du Conseil d’Etat, Me Gisèle Eyue Bekale évoque le fait que le Barreau n’aurait pas communiqué toutes les décisions relatives à cette prestation de serment.

 

Qu’est-ce qui se cache derrière ces manœuvres ?

 

Selon des sources, certains avocats, qui comptabilisent plus de quinze (15) ans de carrière, ne voudraient pas de la venue de nouveaux avocats sur le marché. Pour ces derniers, le Gabon étant un petit pays, avec une petite population, il ne peut pas avoir autant d’avocats, raison pour laquelle ils militeraient pour la non-tenue de la cérémonie de prestation de serment, en introduisant des requêtes au Conseil d’Etat.

 

« Pourquoi ne pas exiger du gouvernement la fermeture de la Faculté de Droit à l’Université Omar Bongo, vu que chaque année, elle met à la disposition du marché du travail des juristes et donc des potentiels avocats ? », dégaine un aspirant exacerbé par tant de méchanceté. Il faut croire que la vie de ces trente-deux (32) postulants est désormais entre les mains du Conseil d'Etat qui va examiner, le 11 novembre prochain, cette affaire.

Partagez:

1 Commentaires

Le Gabon est un pays de droit. L'administration demeure et les Hommes passent. Que l'administration habilité à décanter cette situation agisse. Mieux, appelez le chien par son nom.


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires