IMG-LOGO
Accueil Article (Enseignement) Les professeurs documentalistes réclament leurs attestations d’intégration
Société

(Enseignement) Les professeurs documentalistes réclament leurs attestations d’intégration

par BITOLI Valérie - 04 Jan 2021, 11:47 404 Vues 0 Commentaires
IMG La Fonction publique accusée de bloquer les intégrations.

Sortis de l’Ecole normale supérieure, les enseignants documentalistes des promotions 2015, 2016 et 2017 se disent marginalisés par les ministères de l’Education nationale et de la Fonction publique. Cinq (5) ans après leur formation, ils ne sont toujours pas entrés en possession de leurs attestations d’intégration.

 

Mwane Bawulu                     

Contrairement à leurs collègues d’autres disciplines et issus des mêmes promotions, les professeurs documentalistes conjuguent toujours le verbe attendre. Cinq ans après la fin de leur formation, les promotions 2015, 2016 et 2017 n’ont toujours pas leurs attestations d’intégration dans la Fonction publique. Face à une telle situation, ils se disent lésés, non seulement par le ministère de l'Education nationale, mais encore et surtout par celui de la Fonction publique.

 

« Bientôt 4 ans pour certains et 5 ans pour d'autres que nous sommes toujours en situation de pré-salaire. Nous fustigeons le comportement malveillant des ministères de l'Education nationale et de la Fonction publique dans le traitement de nos dossiers », s’est indigné un enseignant documentaliste.

 

« Comment expliquer une telle injustice dans un pays où le sommet de l'Etat prône l'égalité des chances et l'équité ? De même, comment justifier que pour un même corps de métier, notamment celui du professeur de l’enseignement du second degré général, certains sont recrutés et pas d'autres ? ». Ce sont autant de questions que se posent ces enseignants rencontrés par notre rédaction. « Nous avons posé ces questions à notre ministère de tutelle et nous n'avons jusqu'à maintenant pas trouvé une réponse satisfaisante », indiquent plusieurs d’entre eux.

 

Selon des sources proches du dossier au sein du ministère de l’Education nationale, ces derniers ne seraient pas reconnus comme enseignants. Un argument battu en brèche par les concernés. « Le dire serait faire preuve de mauvaise foi, sachant qu’à l’ENS, il a toujours existé, depuis l’année 2000, un département de documentation. Lequel a toujours mis sur le marché de l’emploi plusieurs cuvées d’agents », a déclaré un autre enseignant totalement désemparé.

 

Interrogés sur la question, le Secrétaire général du ministère de l'Education nationale et le Directeur général de la Fonction publique sont, à ce jour, incapables de donner suite à ce dossier.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires