IMG-LOGO
Accueil Article Festival Gabon 9 provinces : les artistes gabonais lancent la campagne de boycott
Culture

Festival Gabon 9 provinces : les artistes gabonais lancent la campagne de boycott

par BITOLI Valérie - 25 Sep 2020, 18:23 263 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue de la campagne de boycott sur les réseaux sociaux.

Le festival culturel Gabon 9 provinces risquerait, cette année, de se heurter à la résistance des artistes gabonais qui sur les réseaux font circuler des annonces pour marquer leur non-participation.

Laissés pour compte depuis le début de la pandémie du Coronavirus, les artistes gabonais se liguent contre les autorités pour dire haut et fort qu’ils ne prendront pas part à l’édition 2020 du festival Gabon 9 provinces.

 

Tout est parti d’un communiqué du ministère  de la Culture et des arts évoquant l’organisation en octobre du rendez-vous culturel sous un format virtuel  par respect des mesures liées à la pandémie de la Covid -19. L’édition 2020 (la quatrième) se tiendra en ligne et sans public.

 

Afin de toucher le plus grand nombre de téléspectateurs, les organisateurs prévoient la diffusion du festival sur les plates-formes numériques et sur l’ensemble des chaînes de télévisions et radios : « l’offre 2020 (…) se base sur une série de coffrets préalablement enregistrés portant sur les aspects socio-culturels » précise le communiqué de presse.

 

Mais pour certains artistes, après avoir été abandonnés à eux même, sans mesures d’accompagnement depuis plusieurs mois, solliciter leur participation à ce festival est un manque de respect à leur égard, sinon une insulte au métier d’artiste. D’où la campagne de dénonciation menée depuis quelques heures sur les réseaux sociaux par certains artistes qui ouvertement sur leurs pages ou compte Facebook ne manquent pas d’indiquer  leur non-participation à travers le slogan « Festival Gabon 9 provinces, je n’y serai pas ».

 

Par cette campagne, les artistes veulent en outre militer pour l’adoption de textes et lois afin de leur donner un statut. « Le statut de l’artiste est plus important que le cachet » indiquent-ils.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires