IMG-LOGO
Accueil Article Francis Sala Ngouah-Beaud ou la triste fin d’un journaliste émérite
Politique

Francis Sala Ngouah-Beaud ou la triste fin d’un journaliste émérite

par BITOLI Valérie - 26 Dec 2019, 16:34 180 Vues 0 Commentaires
IMG Un homme, un talent et le vide.

Ancien journaliste sportif à Africa n°1, journaliste et directeur général adjoint à TV+, Francis Sala Ngouah- Beau est décédé hier à Rabat, où il occupait le poste de conseiller en communication à l’Ambassade du Gabon au Maroc.

La nouvelle est tombée comme un couperet dans la journée du 25 décembre.  Francis Sala Ngouah-Beaud a tiré sa révérence à Rabat au Maroc. Ce grand nom du journalisme gabonais, dont le talent a pendant  plusieurs années crevé les écrans, s’en va en toute indifférence dans le Royaume Chérifien. En exil doré au Maroc, après son retournement de veste en 2OO9 et les accusations d’empoissonnement à l’encontre de l’opposant André Mba Obame, Francis Sala Ngouah-Beaud a été retrouvé mort à son domicile. Pour l’heure, indique le site en ligne Maroc Actu, une enquête a été ouverte pour déterminer les circonstances du décès de celui qui occupait ces dernières années le poste de conseiller en communication à l’Ambassade du  Gabon au Maroc.

 

A Libreville, les réactions divergent entre ceux qui saluent la mémoire d’un homme qui a marqué son temps par la qualité de son travail tant à Africa n°1 qu’à TV+, et ceux qui ne pardonnent pas son acte de trahison envers André Mba Obame.

 

Jean Daniel Fotso Eyi,  ancien chef de page de la rubrique Sport au quotidien l’Union, parle d’un homme qui a beaucoup donné de son temps et de son énergie pour faire avancer la presse sportive gabonaise.  Co-fondateur de l’Association des journalistes sportifs gabonais (AJSG) en 1991, Co-organisateur des journées sportives André Ofounda ou du Cross Patrick Revegne, Francise Sala Ngouah-Beaud laisse un model de journalisme polyvalent qui va ( ou devrait) inspirer plus d’un, souligne Jean Daniel Fotso Eyi.

 

C’est justement cette polyvalence dans l’exercice du métier qui emmènera  Francis Sala Ngouah-Beaud à s’affirmer comme l’un des meilleurs présentateurs du journal télévisé sur les plateaux de TV+. Aux côtés des talents comme Joël Otando, Ismaël Obiang Nze, Carnaud Atome Mengué, Patricia Lydie Mouelet, Aaron Mouloungui, Patrick Ceyrano Obiang, Rencth Onanga, Léa Danielle Tsounghat, Gervais Bouanga Ngoma, Téclaire Mekui M’Ovono, Joël Franck Ngoulou…il va représenter la crème de la crème du  journalisme gabonais.
 

Une réputation, un parcours, un talent malheureusement ruiné par cette affaire de traitrise et d’empoissonnement.  Au point que de nombreux militants de l’opposition ne lui pardonnent toujours pas. La mémoire collective retient l’action d’un homme qui au dernier meeting d’André Mba Obame, au boulevard triomphal,  aurait donné un micro empoissonné à l’ex challenger d’Ali Bongo et qui par la suite va accuser son mentor de préparer un coup d’Etat. La suite est connue de tous ; l’exil puis la mort en toute indifférence.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires