IMG-LOGO
Accueil Article Gestion chaotique de l’ANPN : Lee White, le blanc mystificateur
Société

Gestion chaotique de l’ANPN : Lee White, le blanc mystificateur

par BITOLI Valérie - 14 Feb 2020, 12:17 483 Vues 0 Commentaires
IMG Lee White aurait-il fait couler l'ANPN ?

Désormais ministre des Forêts, Lee White est rattrapé par la mauvaise gestion de l’Agence nationale des parcs nationaux (Anpn).

Il n’y a de vérité que le  temps ne finisse pas par révéler.  Présenté comme le champion de la conservation de la nature,  l’homme à qui le Gabon doit la mise en place des parcs nationaux, Lee White après plus de deux décennies dans les pays d’Afrique  (Ouganda, Nigeria) a fini par atteindre le  graal au Gabon en devenant, ministre des  Forêts, de la Mer et de l’Environnement en juin 2019. 

 

Mais désormais, le ministre gabonais d’origine britannique est rattrapé par sa gestion chaotique à l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN). Entité qu’il dirigea  d’octobre 2009 à son entrée au gouvernement.  Soit près de dix ans. Une décennie après l’entité lancée par Jules Marius Ogouebandja n’est plus loin de fermer ses portes.  

 

Pour preuve, l’Agence est d’après le site en ligne Gabonreview, réduite à  squatter les locaux destinés aux éco-gardes à Akanda.   Conséquence, d’une dette d’environ 400 millions de Fcfa à l’endroit des propriétaires des bâtiments de Batterie IV. Mieux, rajoute Gabonreview,  l’Anpn est redevable à la société Gabon Oil Compagny (GOC) d’une somme de 600 millions de Fcfa toujours au titre d’impayés de loyer.  La descente aux enfers ne s’arrête pas là, puisque Gabonreview croit savoir que l'ANPN cumule une dette d'environ 1 milliard de Fcfa au compte des impayés des cotisations sociales.

 

La gestion de Lee White est une catastrophe, indiquent plusieurs acteurs de la société civile : ‘ «  cet homme est à  la limite un mystificateur qui n’a cessé, du temps où il était à la tête de l’ANPN, de mettre des bâtons dans les roues aux ministres en fonction dans le département des Eaux et forêts. Pourtant, lui même, n’est pas  un exemple de bonne gestion au regard du marasme à l’ANPN »,  relève un des responsables de la Confédération des exploitants nationaux de la filière bois. 

 

Pis, alors  que l’Anpn sombre, que les employés ne savent plus de quoi sera fait leur avenir, les rivalités entre héritiers de Lee White plombent l’atmosphère. Au point que pour une banale affaire de répartition des bons de carburant, Joseph Vivien Okouyi Okouyi, jusqu’ici Secrétaire exécutif de l’Agence en est arrivé aux mains avec son directeur administratif et financier. Pour tenter de sauver ce qui reste de l’image écornée de l’Agence, Lee White vient de prendre la décision de suspendre Joseph Vivien Okouyi Okouyi de ses fonctions et de le faire remplacer par Christian Tchemalbela, un autre de ses protégés.  Reste que cette décision ne change rien à la réalité, Lee White est désormais sommé par les acteurs de la société civile  de rendre des comptes sur la gestion de la maison en passe de s’écrouler.

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires