IMG-LOGO
Accueil Article Gestion narcissique au ministère de l’Intérieur : Lambert-Noël Matha et les postes vacants
Politique

Gestion narcissique au ministère de l’Intérieur : Lambert-Noël Matha et les postes vacants

par BITOLI Valérie - 06 Nov 2020, 15:39 587 Vues 0 Commentaires
IMG Lambert Noél Matha, ministre de l'Intérieur.

Plus rien ne va au ministère de l’Intérieur, des voix s’élèvent, pour fustiger l’inertie volontairement entretenue au sein de ce département. Plusieurs directions et services sont, à ce jour, dépourvus de responsables.

 

Cadre au ministère de l’Intérieur, où il a occupé les fonctions de secrétaire général pendant plus de 20 ans, Lambert-Noël Matha est, aujourd’hui, ministre de ce département. Sauf que l’homme, connaisseur de la maison, est, depuis quelques semaines, l’objet de critiques de plusieurs de ses collaborateurs. Surtout ceux jetés au banc de touche et qui passent désormais leur temps entre leurs domiciles et les cafés de l’Avenue de Cointet. Pourtant, ce ne sont pas les postes d’affectation qui manquent.

 

Bien au contraire, depuis qu’il a été bombardé ministre de l’Intérieur, Lambert-Noël Matha semble plus préoccupé à faire nommer les membres de son cabinet et à valider les nominations dans les Forces de police. Rien de concret en ce qui concerne l’administration publique. Or, des voix s’élèvent pour fustiger le fait que certaines directions, à l’exemple de la direction générale du territoire, soient totalement vides. Là-bas, seul le directeur adjoint est en poste. Le reste des  postes, c'est-à-dire, le Directeur de l’administration générale, les chefs de service de l’administration, le chef de service armes et munitions, et celui de la répression n’existent que de noms. Même chose à la Direction de l’administration du territoire.

 

A la Direction centrale des affaires financières, seuls le Directeur central et le chef de service du patrimoine sont en poste. Que dire de la Direction générale des élections et des libertés publiques, où seul le Directeur général adjoint est également en fonction. Le reste des postes demeurent vacants. « C’est donc au total plus d’une cinquantaine de postes vacants. C’est incroyable. Comment un ministère aussi sensible que celui de l’Intérieur peut-il avoir autant de postes vacants ? », s’interroge un cadre au sein de ce département. Pour le personnel, cette situation n’est que la conséquence de la gestion narcissique de Lambert-Noël Matha. D’après un haut fonctionnaire, le ministre préfère concentrer l’ensemble de toutes ces prérogatives au sein de son cabinet.

 

« L’arrivée de cette personnalité au poste de ministre a été perçue d’abord comme une bouée de sauvetage, mais hélas, le ministère est, aujourd’hui, plongé dans une certaine inertie du fait de la paralysie volontaire de plusieurs directions », lâche un autre cadre du ministère. « Le personnel ne supporte plus cette situation, et partout, ce sont les mêmes cris de détresse », lance un autre.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires