IMG-LOGO
Accueil Article Gestion scabreuse des écoles privées conventionnées : Une dette de 800 millions de Fcfa et des problèmes
Société

Gestion scabreuse des écoles privées conventionnées : Une dette de 800 millions de Fcfa et des problèmes

par BITOLI Valérie - 23 Dec 2020, 08:53 311 Vues 2 Commentaires
IMG La gestion des écoles conventionnées au coeur d'une vive polémique.

 

L’affaire fait grand bruit dans le monde de l’Education nationale. Près de 800 millions de Fcfa de dette, deux mois de salaires impayés, des factures auprès des fournisseurs non-soldées… Voilà ce que révèle un audit commandité par le ministère de l’Education nationale sur la gestion des écoles privées conventionnées. Ce rapport mettant en évidence d’importantes malversations financières, le ministre de l’époque, Michel Menga M’Essone, va décider de la dissolution de l’ancien bureau de l’Association des parents d’élèves des écoles privées conventionnées (APEEPC). Laquelle structure a toujours eu en charge la gestion financière desdits établissements. Il sera, par la suite, mis en place un bureau intérimaire le temps d’y voir clair.

 

Seulement, au regard de la lourde dette et de nombreuses malversations, le ministre actuel, le Pr Patrick Mouguiama-Daouda, décide non pas de dissoudre l’association, mais de mettre en place une gestion collégiale incluant le ministère de l’Education nationale, l’Association des parents d’élèves et le Conseil culturel français. Et voilà les problèmes. Mécontents de cette décision, le bureau de l’Association des parents d’élèves monte au créneau, pour dénoncer une volonté du ministère de s’approprier la gestion des établissements.

 

Or, selon des sources, la réalité est tout autre : « C’est l’Etat gabonais qui est en train de rembourser la dette de 800 millions de Fcfa occasionnée par les gestionnaires des établissements auprès des fournisseurs et des personnels. On ne peut donc pas reprocher à celui qui rembourse une telle dette de vouloir avoir un regard sur la gestion des finances »,  indique un cadre du ministère au fait du dossier. Et la même source de souligner que : « Jusqu’à ce jour, seule l’Association des parents d’élèves gérait l’argent issu des écoles conventionnées privées. Cette entité est donc seule responsable de la gabegie constatée ».

 

Conséquence de cette situation, indique une source proche du cabinet du ministre Mouguiama-Daouda, toute cette agitation inutile ne sert pas la coopération entre la France et le Gabon en matière d’Education. Surtout au moment où l’Agence française de développement investit d’importants moyens financiers dans la construction des établissements scolaires, poursuit la même source.

 

(Affaire à suivre…)

Partagez:

2 Commentaires

Rufin Koumba Koumba - Dec 23, 14:07

Comment comprendre que ça soit une Association des parents d'élèves qui gèrent un établissement scolaire public soit-il conventionné ?

Carlingo. - Dec 24, 10:41

Cest sidérant Qu'on nous dise la logique du financement public d'un établissement scolaire conventionn. pour mieux comprendre.


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires