IMG-LOGO
Accueil Article Grève dans les régies financières : « Tous les bureaux seront fermés avec des cadenas dès ce 21 octobre 2020 »
Culture

Grève dans les régies financières : « Tous les bureaux seront fermés avec des cadenas dès ce 21 octobre 2020 »

par BITOLI Valérie - 20 Oct 2020, 17:33 638 Vues 0 Commentaires
IMG Une du bureau de la Fecorefi lors de l'assemblée générale de ce jour.

A mains  levées, les syndicats des régies financières ont décidé  du durcissement du mouvement de grève entamée depuis le 13 juillet  dernier.

 

Ils ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Les syndicats des régies financières réunis au sein  de la Fédération des Collecteurs des Régies Financières (FECOREFI) ont décidé de paralyser toute l’administration et de placer les scellés aux entrées. Ce,  afin d’exprimer leur mécontentement. En cause  le mutisme du gouvernement  face aux revendications posées sur sa table.

 

«  A travers ce  vote, la base qui s’est fortement mobilisée  vient de décider de l’entrée en grève générale illimitée des agents sur l’ensemble du territoire. Le mot d’ordre est donc de durcir le mouvement durant les trois prochains jours. Tous  les bureaux seront fermés avec des  cadenas » a déclaré  Sylvain Ombindha  Teileywa III, Secrétaire générale et porte-parole de la FECOREFI.

 

Une décision  conséquence de l’absence de solutions aux revendications portant sur la régularisation des situations administratives, la publication des résultat des audits des effectifs et des primes réalisés en 2018 et l’organisation des assisses tripartites ; présidence de la République-gouvernement et partenaires sociaux.

 

Les  ministres Jean Marie Ogandanga (Economie), Sosthène Ossoungou Ndibangoye (Budget) et Vincent de Paul Massassa (Pétrole) devront désormais  assumer les conséquences immédiates de ce durcissement de la grève. Ces derniers sont ouvertement accusés de s’opposer à la publication et à l’application des résultats   des audits susceptibles de mettre fin aux multiples  doublons et aux agents fictifs découverts au sein du fichier de paiement des primes.

 

« Comment expliquer que des personnes décédées ayant servi dans plusieurs administrations financières reçoivent à titre posthume leurs  primes à la performance budgétaire. Des primes  reversées depuis belle lurette dans des comptes appartenant à des individus. » Souligne  le porte-parole de la Fecorefi.  Avant de rajouter que l’un des principaux points de divergences entre le gouvernement et les partenaires sociaux demeure la publication des résultats des audits de 2018, lesquels ont démontré que l’Etat payait plus qu’il n’en fallait.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires