IMG-LOGO
Accueil Article Incarcération de BLA : « La France est loin d’être indifférente à ce dossier… »
Politique

Incarcération de BLA : « La France est loin d’être indifférente à ce dossier… »

par BITOLI Valérie - 09 Jun 2020, 10:04 514 Vues 0 Commentaires
IMG BLA, un dossier qui empoisonne les relations entre Libreville et Paris.

Alors que la réponse du Quai d’Orsay à Norbert Fargeron aurait pu donner l’impression que la France est indifférente au dossier BLA, JA révèle qu’il n’en est rien.

L’affaire Brice Laccruche Alihanga peut-elle détériorer les relations entre la France et le Gabon ? La question vient d’être posée sans ambages, ni fioritures  par  le journal Panafricain, Jeune Afrique.  Le média, connu pour la qualité de ses réseaux au sein des Palais africains et même dans la métropole, affirme que la France  est loin d’être indifférente au cas de Brice Laccruche Alihanga ( BLA).

 

Si la réponse diplomatique des services des Affaires étrangères françaises à  Norbert Fargeron, père de BLA, a pu donner l’impression d’une non-ingérence  de l’ancienne puissance  coloniale dans ce dossier, JA révèle qu’un service au Quai d’Orsay suit avec attention l’évolution de l’affaire.  Le tout avec la collaboration à Libreville, de l’administration  consulaire, dirigée par la diplomate, Corine Pereira da Silva. 

 

Conséquence, alors que les autorités gabonaises, n’admettent pratiquement aucune visite à l’endroit de l’ancien directeur de cabinet d’Ali Bongo,  Covid-19 oblige,  la consule générale de France au Gabon,  Marguerite Francy Degardin multiplie les contacts avec les membres de la famille et les avocats pour avoir des nouvelles du détenu.  JA  indique d’ailleurs, que Marguerite Francy Degardin  s’était rendue, au lendemain de la tentative de suicide de BLA, à la prison centrale de Libreville. Elle n’a pas été autorisée  à le rencontrer, souligne le média.  

 

Ce qui fait dire à Jeune Afrique, que les dossiers BLA et les autres ressortissants français (Gregory Laccruche et Ike Ngouoni), tous incarcérés dans le cadre de l’opération Scorpion, ne sont pas loin de  détériorer les relations entre Paris et Libreville. Et ce n’est pas anodin, que JA  fait remarquer, que le 08 septembre 2019, moins de deux mois avant l’arrestation de Brice Laccruche Alihanga, ce dernier avait rencontré Franck Paris, le conseiller Afrique,  d’Emmanuel Macron. Ladite rencontre avait-elle provoqué des remous au sein du régime de Libreville au point que BLA soit désormais soupçonné de nourrir des velléités présidentielles ? Personne ne sait réellement.

 

N’empêche les immixtions répétées de la France dans ce dossier commencent à agacer  à Libreville.

 

(Affaire à suivre)

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires