IMG-LOGO
Accueil Article Infanticide à Akiéni : "Je n'étais pas en moi, j'étais téléguidée par cet homme''
Société

Infanticide à Akiéni : "Je n'étais pas en moi, j'étais téléguidée par cet homme''

IMG Un drame qui ne cesse de faire parler.

Un peu plus d'une semaine après avoir ôté la vie à son nouveau-né, Luce Vanessa Kama, mère du bébé décédé a donné sa version des faits aux autorités judiciaires de la province du Haut-Ogooué, avant d'être envoyée en prison. Rapporte le quotidien l'Union.

 

Par Wilfrid Kombe Nziengui

 

Elle s'appelle Luce Vanessa Kama. Cette femme dont l'âge est situé dans la quarantaine a tué son bébé qu'elle venait d'accoucher. C'était le lundi 18 mai dernier à Akiéni, le chef-lieu du département de Lékoni-Lékori dans la province du Haut-Ogooué. Après l'assassinat de son nourrisson, la mère meurtrière avait par la suite été interpellée par les éléments de la gendarmerie de la localité. Après plusieurs jours de garde à vue, ce 25 mai 2021, elle a été présentée devant le procureur près le tribunal de première instance de Franceville.

 

Lors de l'audition, elle a livré sa version des faits. Le 17 mai, donc un jour avant le crime odieux, Luce Vanessa Kama dit avoir été prise de Malaise au moment où elle apprêtait son autre  enfant pour l'école. Soudainement, indique-t-elle, elle va perdre connaissance. Et se retrouver devant un homme (esprit) qui lui aurait demandé de le suivre hors de la maison.

 

C'est ainsi qu'après l'accouchement, sous l'emprise de cet homme imaginaire, elle aurait pris une branche de palmier avant de l'assener au nouveau-né. D'une voix triste, elle poursuit <<Je n'étais pas en moi, j'étais téléguidée par cet homme>>.

 

Pour en savoir un peu plus sur cette histoire pour le moins incompréhensive, les enquêteurs ont approché l'entourage de Luce Vanessa Kama. Ces derniers auraient reconnu qu'elle souffrirait de crise d'épilepsie et qu'elle a des enfants qu'elle aurait le plus souvent l'habitude de frapper, mais pas jusqu'à ôter  la vie.

 

Elle a été envoyée en prison depuis mardi dernier. Elle encourt une peine de plus de 10 ans de prison ferme.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires