IMG-LOGO
Accueil Article Inspection dans les sociétés de contrôle technique : Syndicalistes et hommes de presse invités à prendre la porte…
Société

Inspection dans les sociétés de contrôle technique : Syndicalistes et hommes de presse invités à prendre la porte…

par BITOLI Valérie - 07 Jul 2020, 18:30 113 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue des journalistes et des syndicats devant Gabon Autosur.

Alors qu’ils voulaient faire constater les manquements observés par les structures de visite techniques, les syndicats et la presse n’ont pas été autorisés à accéder aux locaux des deux sociétés.

Dans la journée du lundi 06 juillet 2020, les représentants des transporteurs urbains ont entrepris une tournée des centres de contrôles techniques dans le but de constater les conditions dans lesquelles les visites techniques sont délivrées aux transporteurs.

Ils étaient accompagnés par une forte délégation des organes de presse et d'un cabinet d'huissier de justice pour apprécier le niveau de sécurité mis en place pour la délivrance du précieux document exigé à l’ensemble des  automobilistes sur la route.

 

Dans un souci de transparence, les membres du SPTU se sont fait accompagner par le cabinet d'huissier Me Minko Mi Abbo. Cette expédition qui était censée apporter toute la lumière sur la polémique qui prévaut depuis un mois autour de la question des visites techniques de complaisance n'est pas allée à son terme. Bien au contraire, elle s'est heurtée au refus de collaboration des responsables des centres de contrôles techniques. Ces derniers  disent avoir reçu l'ordre de la Direction générale des transports terrestres de ne pas laisser entrer les syndicalistes dans leurs structures.

 

À Gabon Autosur, les syndicalistes ont été reçus par le directeur des relations extérieures, Arsène Pinson Mouyéyé : «  Nous ne pouvons pas vous recevoir monsieur Békalé. Il nous a été donné ordre de vous demander d'aller chercher une autorisation de visite de nos installations auprès de la direction générale des transports terrestres. » a-t-il indiqué. Toute chose qui a fait dire aux membres du SPTU que les maisons de contrôle technique cachent leurs manquement en complicité avec l'administration.

 

Serge Bertrand Békalé, le président du SPTU  fait remarquer à cet effet : « Je leur ai écris la semaine dernière, leur absence de réponse vaut acception dans ce cas. Ils disent avoir reçu des instructions de la DGTT, mais où est la note de Monsieur Anatole Kabounou DGTT qui nous interdit l'accès à leurs locaux. Ces gens cachent au Gabonais toutes les magouilles derrière la visite technique. Il y a une véritable arnaque dans cette affaire et le ministère est complice de cette arnaque. « 

 

Et de rajouter ; « Figurez vous que nous étions à centre de contrôle technique Autobilan Agréé, en présence de l'huissier de justice, nous n'avons vu aucune machine qui soit capable d'effectuer les visites techniques poids lourds. Et c'est honteux parce que nous avons vu des installations des machines destinées aux petites voitures sous un badamier et dans les herbes. Notre conclusion est que les automobilistes se font voler par ces centres. Nous pensons que la délivrance des visites technique doit être suspendue en attendant que toute la lumière soit faite dans affaire. »

 

Une fois de plus les syndicalistes ont réclamé la démission du directeur général des transports terrestres qu'ils disent incompétent et incapable de mettre de l'ordre dans les activités du secteur des transports terrestres. Il est reproché à Anatole Kabounou sont laxisme et son partie pris en faveur du centre Autobilan Agréé qui ne fournit aucun effort pour se mettre en conformité avec la loi et le cahier des charges.

 

(Affaire à suivre)

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires