IMG-LOGO
Accueil Article Interrogée sur ses biens immobiliers : Mborantsuo refuse de répondre aux journalistes
Politique

Interrogée sur ses biens immobiliers : Mborantsuo refuse de répondre aux journalistes

par BITOLI Valérie - 24 Nov 2020, 13:33 1907 Vues 0 Commentaires
IMG Marie Madeleine Mborantsuo, présidente de la Cour constitutionnelle.

C’est un véritable brulot qu’a rendu publique l’Organized Crime and Corruption Reporting Projec, le  23 novembre dernier.  L’enquête menée par les  journalistes occidentaux et américains met en évidence l’enrichissement du clan Bongo et leurs nombreux investissements immobiliers  aux Etats-Unis.   L’actuelle présidente de la Cour constitutionnelle, Marie Madeleine Mborantsuo,  est abondement citée dans l’investigation menée par le groupe de journalistes.

 

Surnommé 3M, le juge de 65 ans est présenté par l’Organized Crime and Corruption Reporting Projec comme la gardienne du pouvoir du clan Bongo. «À bien des égards, elle n'est pas seulement la gardienne des institutions, mais aussi la force exécutoire de la perpétuation de la présidence Bongo, intervenant et faisant ce qui est nécessaire», a déclaré un enseignant d’université  à l'OCCRP. Du coup, il n’est pas étonnant pour les journalistes que 3M bénéficie d’un certains nombre de privilèges.

 

Mborantsuo et ses enfants possèdent trois propriétés dans la région de Washington.

 

En 2013, Mboranstuo a acheté une maison de ville avec sa fille pour 1,5 million de dollars en espèces, dans un petit cul-de-sac niché dans le quartier riche de Palisades de au nord-ouest de Washington, relève l’investigation. Le quartier pittoresque, bordé d'arbres luxuriants et de maisons coloniales, abrite une grande concentration de diplomates et de fonctionnaires. Selon les archives publiques obtenues par les journalistes, la propriété de trois chambres a été louée pour 7000 dollars par mois en 2013.

 

Et l’enquête de rajouter : « Deux condos dans le centre de la ville ont été achetés avec un total de plus d'un million de dollars en espèces au nom du fils et de la fille de Mboranstuo, en 2008 et 2015. Le premier appartement, qui a été vendu en septembre pour plus d'un demi-million de dollars en cash, est situé à un pâté de maisons du bureau personnel de l'ancien président américain Barack Obama dans le quartier Tony West End de la capitale nationale. »

     

Mborantsuo, qui a refusé de répondre aux questions des journalistes, serait également propriétaire d'un bien immobilier en Afrique du Sud et France, note le groupe de journalistes. Avant d’indiquer que Radio France Internationale rapporté en 2017 que les autorités françaises enquêtent sur Mborantsuo pour corruption et blanchiment d'argent.

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires