IMG-LOGO
Accueil Article Interview de Tony Ndoumba dit Noscript : « C'est avec du travail, de la détermination, de l'abnégation et du courage que j'ai pu atteindre ce résultat. »
Culture

Interview de Tony Ndoumba dit Noscript : « C'est avec du travail, de la détermination, de l'abnégation et du courage que j'ai pu atteindre ce résultat. »

IMG Tony Noscript lors de son sacre de champion du monde de Krump en Allemagne.

Tony Noscript, de son vrai nom Tony Ndoumba, est un danseur gabonais vivant en France. Il a   remporté, le 2 octobre dernier, l'édition 2022 de l'European Buck Session (EBS). Devenant ainsi  sacré champion du monde de Krump. Son parcours, ses ambitions, son message à la jeunesse gabonaise… dans cette interview accordée à Top Infos Gabon, Tony Noscript se dévoile. Lecture.

 

Qui est Tony Ndoumba ?

 

Je suis Tony Ndoumba. Mon nom de scène est Noscript, je danse depuis mon très jeune âge. En effet, j'ai commencé par le Hip Hop à l'âge de 13 ans, et à  15 ans je me suis lancé dans le Krump qui est devenu ma discipline de prédilection. Aujourd'hui ça fait 12 ans que je pratique cette danse.  J'ai participé à plusieurs Battle au niveau international.  J'ai voyagé pour pratiquer et enseigner mon art dans le monde.

 

Vous venez de remporter la meilleure compétition de Krump en Allemagne, pourriez vous présenter aux lecteurs  cet art nouveau ? C’est quoi  le Krump ?

 

 

Le Krump est né  dans les Ghettos de Los Angeles, aux USA fin 1999 début 2000. Il a été inventé  par Tight Eyez et Big Mijo. C'est un art qui, à ses débuts, avait vocation à aider les jeunes des quartiers  populaires à lutter contre les guerres de gangs, les émeutes et pour canaliser leur colère. 

 

Cette danse est non-violente malgré sa mise en scène  d'apparence agressive à cause des mouvements exécutés très rapidement. La rage et la colère qui peuvent se lire sur les visages des danseurs ne sont que des postures de scène. La définition du K.R.U.M.P est (Kingdom Radically Uplifted Mighty Praise).

 

En tant que jeune gabonais comment êtes-vous parvenu à vous hisser au sommet du Krump dans le monde ? 

 

 

J'ai eu la chance d'être entouré par de bonnes personnes dans ce milieu  et qui ont cru en moi.

J'ai commencé le Krump en France  et plus précisément  à  Lyon où je vivais avec mon père en 2010. J'ai gagné mon premier titre international en 2013.

 

J'ai  enchaîné les voyages et les Battle à  l'étranger pour me faire un nom, acquérir une expérience, et développer mon potentiel. Ces voyages ont permis que je me confronte aux grands dans ce domaine et dans ma catégorie. 

 

Quelles sont les difficultés que vous avez dû surmonter pour devenir le numéro 1 mondial dans votre catégorie ?

 

J'ai  développé  mon potentiel et prouvé à  mes encadreurs que j'étais capable de bien plus. C'est  avec du travail, de la détermination, de l'abnégation et du courage que j'ai pu atteindre ce résultat.

 

 Il faut savoir que j'ai commencé à faire des championnats du monde EBS  (European Buk Session), il y a déjà 10 ans en 2012. C’est grâce à mon travail, mon acharnement et ma persévérance que j'ai pu me hisser à ce niveau. Je n'ai jamais perdu de vue mon objectif qui était de remporter cette ceinture, rendre fiers mes proches, représenter fièrement mon pays. Le chemin était  long.

 

Quels sont vos  défis à venir après ce sacre mondial ?

 

Mon  prochain défi sera de me rendre aux USA pour des Battles.

 

Au Gabon où l’on vous découvre, envisagez-vous des projets pour davantage faire découvrir le Krump ?

 

 Il y a beaucoup de potentiel au Gabon, pays dont sont originaires ma mère  et  mon  père.

Je pense que mon art peut intéresser des jeunes Gabonais et faire naître des vocations. C'est pour cette raison que j'aimerais partager avec mes frères gabonais  cet art en créant une école et en formant des futurs champions.

 

Quel est votre message à l’endroit de ces nombreux jeunes gabonais qui sont en admiration devant votre exploit mondial ?

 

 Il faut toujours croire en ses objectifs, travailler afin de se donner les moyens de réussir.

 

 

       

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez:

2 Commentaires

- Nov 14, 18:37

- Nov 14, 18:37


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires