IMG-LOGO
Accueil Article (Justice) Kelly Ondo Obiang, Ballack Obame… désormais en détention illégale
Politique

(Justice) Kelly Ondo Obiang, Ballack Obame… désormais en détention illégale

par BITOLI Valérie - 22 Aug 2020, 07:01 743 Vues 1 Commentaires
IMG Kelly Ondo Obiang et ses frères d'arme lors du coup d'Etat manqué du 07 janvier 2019.

Leur avocat, Me Moubembe, vient d’introduire une requête visant à exiger leur libération provisoire d’office. L’avocat fonde sa requête sur l’absence d’une notification prolongeant leur détention préventive.

Une lueur d’espoir pour le lieutenant Kelly Ondo Obiang, Ballack Obame et les autres personnes impliquées dans l’affaire du coup d’état manqué du 07 janvier 2019.  Dans une requête en date du 19 août  2020, leur avocat,  Maître  Jean Paul Moumbembe, a saisi la chambre d'accusation  près de la cour d'appel de Libreville à fin de demander la  "mise en liberté provisoire d'office de ses clients" conformément aux dispositions des articles 134 et 136 du Code de procédure pénale gabonais.

 

Me Moubembe en avocat expérimenté  fonde sa requête sur le fait qu’à ce jour, ses clients n’ont pas reçu du juge d’instruction, une deuxième notification prolongeant leur détention préventive à la prison centrale de Gros-bouquet. D'où  il y a lieu de se poser la question de savoir sur quelle base légale lesdits détenus  sont  maintenus  à la maison  d'arrêt de Libreville ? Interroge un autre avocat au fait de l’affaire.  

 

« La première  prolongation avait été  faite le 7 février 2020 les avocats  et les indélicats  avaient été notifiés  comme l'exige la loi.  Cependant, la première prolongation  ayant  pris fin le 7 août dernier,  donc la  deuxième  prolongation devait  être  faite et notifiée aux accusés depuis plusieurs jours. Contre toute attente, jusqu'à  ce jour ni les prévenus  ni l’avocat des prévenus  n'ont été  notifiés d’une autre  prolongation de la détention  préventive. » Relève un magistrat.

 

 

« Des lors,  Kelly Ondo Obiang , Ballack  Obame , et les autres  prévenus doivent  être  mis en liberté d'office.  La loi est "erga omes " elle s’applique  à  tous. Nul n'est au-dessus de la loi même  pas le procureur de la république encore moins le président de la République. »  Dégaine un proche de la famille de Ballack Obame.

 

La Cour d'appel va-t-elle avoir le courage d'appliquer la loi en mettant en liberté  le lieutenant Kelly Ondo Obiang et compagnie ?

 

Partagez:

1 Commentaires

Ekome Nze Kandy - Aug 23, 19:43

J'aime ce site


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires