IMG-LOGO
Accueil Article Les ‘’ Powetudes ‘’ : « Faire et vivre la poésie à l’ère du numérique »
Culture

Les ‘’ Powetudes ‘’ : « Faire et vivre la poésie à l’ère du numérique »

par BITOLI Valérie - 13 Jun 2020, 08:30 291 Vues 0 Commentaires
IMG L'affiche d'annonce du festival.

Le collectif intellectuel gabonais dit « Losyndicat » lance dès, le lundi 15 juin, le festival de poésie africaine en ligne.

Respirons. Apporter un vent frais de déconfinement à travers la poésie. C’est entre autres, l’objectif poursuivit par les  poètes Africains de la diaspora. Lesquels organisent dès, le lundi 15 juin, un festival des poésies Africaines en ligne dénommé « Powetudes ».

 

Sous le thème «  Vivre et faire vibre la poésie en ligne », les auteurs veulent démontrer que la Poésie n’a pas perdu  sa vitalité, bien au contraire,  avec internet et les réseaux sociaux, ce genre littéraire compte toucher un public plus large dans le monde.  D’où ses  valeurs, de partage, de connexion, d’accessibilité et d’humanité créatrice.

 

La poésie africaine et  de ses diasporas sera ainsi célébrée, discutée et clamée  pendant quatre jours (du 15 au 19 juin) sur différents thèmes : « la poésie gabonaise et son positionnement », « slam et poésie en Afrique », « pourquoi être poète, poètese ? », «  écrire la poésie », « mise en voix poétique ».  Avec en animation des auteurs tels que Nanda, Bellarmin Moutsiga, Aimé Ndouna et bien d’autres.

 

Ce festival est l’initiative de « LoSyndicat », collectif  intellectuel porté par  les auteurs du Gabon et de la diaspora. Le mouvement, indique faire sienne le leitmotiv de Pierre Claver Akadengue ; «  l’art est l’avocat de la créature vivante ». Un concept qui consiste à voir à travers les arts, dont la poésie, une occasion de participer à l’éclosion de la liberté et à l’essor d’une meilleure société. Un engagement créatif qui ne s’aurait cependant se défaire d’une quête esthétique dans toute sa production.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires