IMG-LOGO
Accueil Article Les routes de la Ngounié sud dans un piteux état : Les populations de Mimongo chez Bounda Balonzi
Politique

Les routes de la Ngounié sud dans un piteux état : Les populations de Mimongo chez Bounda Balonzi

par BITOLI Valérie - 23 Nov 2020, 17:28 612 Vues 1 Commentaires
IMG Les représentants des populations aux côtés du ministre des TP.

Il sort enfin de son mutisme. Le ministre des Travaux publics, Armel Bounda Balonzi a reçu à son cabinet, le samedi 21 novembre dernier, le collectif des fils du département de l’Ogoulou dont le chef-lieu est Mimongo. L’objet de la rencontre a porté sur le mauvais état du réseau routier de cette partie du pays.

 

Par Konzieka

Les populations du département de l’Ogoulou, réunies au sein du collectif dénommé « Collectif des fils de l’Ogoulou »  préoccupées par le  mauvais état de la route, ont pris la décision de rencontrer le patron du ministère des Travaux publics, Armel Bounda Balonzi pour échanger de vive voix sur un problème qui n’a que trop duré.

 

Depuis plus de six (6) ans, le département de l’Ogoulou est laissé pour compte. Conséquence, les populations sont plongées dans une extrême pauvreté  en grande partie due au mauvais état des axes routiers.  Mouila-Mimongo, Yeno-Lébamba et Yeno-Massima, la situation est catastrophique.

 

En novembre 2019, les villages Bilengui, Epamboa, Egoumbi, Kanda, Etava, Nombo, situés sur l'axe routier Bilengui-Yeno ont été coupés du reste du pays. La cause de leur isolement ;  la présence de plusieurs éboulements. Pour tenter de remédier à cette situation, quelques jeunes  des villages impactés avaient pris pioches et pelles, mais au bout de quelques heures, ces derniers avait renoncé vu la complexité de la tâche. Une situation qui a contraint les populations des sept villages à migrer progressivement vers d'autres cieux abandonnant ainsi la terre de leurs ancêtres.

 

Dans l'urgence, le ministre  des Travaux publics a indiqué aux représentants des populations qu’un plan d'urgence sera, d’ici les prochaines semaines, lancé. Celui-ci va   consister à   l'entretien  des bourbiers et des éboulements. Pour cela il sera déployé des engins : (une  pelle électrique, deux Bulls, un  compacteur, un chargeur, deux  Niveauleuses et deux (02) Bennes. Les travaux pourraient commencer cette semaine pour une durée de vingt six  jours, indique le membre du gouvernement.

 

 

 

 

 

 

Partagez:

1 Commentaires

FN - Nov 28, 16:14

L'attente est toujours de mise. Attention à la mauvaise promesse.


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires