IMG-LOGO
Accueil Article (Libre propos) Dieudonné Minlama : « La démarche du premier Ministre, comporte en elle, des risques de haine, de violence, de déchirures… »
Politique

(Libre propos) Dieudonné Minlama : « La démarche du premier Ministre, comporte en elle, des risques de haine, de violence, de déchirures… »

par BITOLI Valérie - 27 Jun 2020, 16:54 243 Vues 0 Commentaires
IMG Dieudonné Minlama s'oppose au projet de dépénalisation de l'homosexualité.

Il ne pouvait rester indifférent devant la déchéance morale dans laquelle plonge le pays, l’ancien candidat à la dernière élection présidentielle estime que la dépénalisation de l’homosexualité comporte en elle même des risques de haines. Lecture.

 

Mesdames et Messieurs,

Mes chers compatriotes,

 

 

Le Premier ministre , Monsieur Julien Nkoghe Bekale , au nom du gouvernement ,  a saisi le parlement dans le but de retirer l’alinéa 5 de l’article 402 du Code Pénal . Cette démarche vise à dépénaliser  l’homosexualité dans notre pays.

 

Après le vote de  cette modification par l’Assemblée Nationale, le pays s’est plongé dans un puit de détresse, de colère, d’indignation , de frustration et de lamentation .

 

Les Gabonais ;  de tous les horizons , de toutes les ethnies , de toutes les religions  , de tous les âges , et moi avec ; opposent un refus catégorique à cette démarche et désavouent en même temps le gouvernement et les députés qui ont donné quitus à cette modification .

 

Les réactions de refus exprimées par les gabonais et les gabonaises doivent être entendues et prises en considération  par les plus hautes autorités : c’est ça aussi la démocratie «  le pouvoir du peule au peuple et pour  le peuple   »!

 

Le sujet est sensible. Il touche les fondements de notre être, de notre culture, de notre histoire commune,  de nos croyances, de notre Constitution, de notre pays et de l’avenir de notre société.

 

Comme le prouve la quasi-totalité des réactions enregistrées, la démarche du Premier Ministre, comporte en elle,  des risques de haine,  de violence, de déchirures, de déstabilisation et de division du  pays.

 

Aussi , je demande au Président de la république , Garant de l’Unité de la  Nation  et de la de Stabilité du pays, Défenseur de nos  Us , de nos  Coutumes  et de nos Traditions de ramener la Paix , la Sérénité , l’Unité et la Quiétude au sein du Peuple Gabonais en ordonnant le retrait du Projet de Loi querellé .

 

Je vous remercie !

 

Dieudonné Minlama Mintogo 

Ancien Candidat aux Elections Présidentielles de 2016

Président d’Ensemble Pour la République 

Libreville, le  27 Juin  2020

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires