IMG-LOGO
Accueil Article Lutte contre la corruption : Lancement de l’étude sur l’état des lieux de la bonne gouvernance
Politique

Lutte contre la corruption : Lancement de l’étude sur l’état des lieux de la bonne gouvernance

IMG Une étude pour l'évaluation des dispositifs de lutte contre la corruption.

Un acte fort dans le sens d’amplifier la lutte contre la corruption, les détournements de fonds dans le pays. Le ministère en charge de la Promotion de la Bonne gouvernance et de la Lutte contre la corruption a procédé, hier vendredi 26 mars, au lancement d’une Etude sur l’état des lieux de la Bonne gouvernance au Gabon. 

 

L’objectif de cette étude étant d’évaluer les goulots d’étranglement.  «  En somme, il faut  se poser les bonnes questions : l’arsenal juridique et institutionnel est-il cohérent ? Y a-t-il collaboration et concertation entre les acteurs ? Quels sont les facteurs bloquants ? Quels défis doit-on relever pour asseoir un processus solide et permanent ? Autant  de questionnements auxquels devront pouvoir répondre les experts nationaux et internationaux qui devront mener l’étude » a souligné dans le discours d’ouverture, la Directrice de cabinet du ministre de la Bonne gouvernance, Patricia Ozounguet épouse Otchangalt représentant le ministre Francis Nkea. 

 

Avant d’indiquer en outre que la bonne gouvernance est aujourd’hui  l’un des défis majeurs que s’attache à relever l’Etat gabonais. Par conséquent sa mise en œuvre a un impact déterminant sur le développement économique et social du pays.   Dans les experts devant mener à terme l’étude, après un appel d’offre, la candidature de Luc Damiba du Burkina Faso a été retenue. Cet expert international va collaborer avec trois consultants nationaux,  Jean François Dossou (Inspecteur général des services au ministère de l’Economie), Roland Mboumba (Secrétaire général adjoint  du ministère de l’Economie) et Laurent Mezui Assoumou, (Inspecteur de service au ministère du Budget).

 

Tout ceci au grand satisfecit de Francis James, le représentant du Pnud : « l’idée et de voir comment faire mieux dans la bonne gouvernance. Le niveau actuel est pas mal mais on peut faire mieux, améliorer la place du Gabon. »  

 

Luc Damiba va quant à lui relever que : «  Ce travail va permettre de savoir où se situe les problèmes en terme de lutte contre la corruption, de promotion de l’intégrité et dans la prise des sanctions. Nous allons faire des propositions pour comprendre pourquoi la création de l’ensemble des institutions ne permet pas au Gabon d’occuper les premières places en matière de bonne gouvernance. »

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires