IMG-LOGO
Accueil Article Malversations aux Impôts de Mouila : Le gouverneur suspend « les patrons »
Economie

Malversations aux Impôts de Mouila : Le gouverneur suspend « les patrons »

par BITOLI Valérie - 08 Jan 2020, 14:11 149 Vues 0 Commentaires
IMG la décision de suspension prise par le gouverneur.

Le gouverneur de la province de La Ngounié vient de décider de suspendre à titre conservatoire de leurs fonctions les différents responsables de cette administration.

Dans une décision prise hier, mardi 07 janvier, le gouverneur de la province de la Ngounié,  Benjamin Banguebe Mayoubi a suspendu à titre conservatoire  de leurs fonctions respectives les responsables de la direction des impôts de ladite province.

 

Ainsi, les personnes suivantes sont frappées par cette mesure : Martial Dikimz Kama (directeur provincial), Raphaël Fils Gildas Dzo (directeur provincial adjoint),  Gildas Amogho Okori (Chef de brigade de contrôle), Sosthène Didace Ngayila (Chef de centre des impôts),  Brice Martial Ndinga Ndinga (chef des ressources et moyens), Dieudonné N’NA Etogo (chef du service Accueil) et Noeline Ndombi (chef de service  de gestion et du contentieux). Une mesure consécutive à une affaire de malversation financière qui agite actuellement les services des impôts de cette localité.  

 

Dans un article sur ledit dossier,  le site en ligne Gabon Média time (Gmt) parle  d’un détournement des deniers publics évalués à 15 millions de Fcfa ainsi que le racket des opérateurs économiques  par le moyen des contrôles illicites.  Le site en ligne relève en outre : qu’à «   cela s’ajoute des manœuvres financières illicites à l’insu du directeur provincial. L’information aurait été révélée par deux commerçants accusés d’avoir brisé les scellés mis par le responsable local des impôts. »

Les opérateurs économiques vont à la suite de cette interpellation passer à table en révélant  que le mot d’ordre a été donné par le directeur lui-même.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires