IMG-LOGO
Accueil Article Menace d’incarcération de Me Ange Kevin Nzigou : La société civile se mobilise contre le déni du droit et les intimidations
Politique

Menace d’incarcération de Me Ange Kevin Nzigou : La société civile se mobilise contre le déni du droit et les intimidations

par BITOLI Valérie - 18 Dec 2020, 13:06 204 Vues 0 Commentaires
IMG Georges Mpaga, Secrétaire exécutif du Rolbg.

 Avocat prompt à  la défense des droits et des libertés syndicales, Me Ange Kevin Nzigou fait aujourd’hui l’objet de menaces d’arrestation  par le régime en place. En prenant prétexte d’une transaction de  vente d’une barge totalement légale, les régents du pouvoir tentent par tous les moyens de placer l’avocat sous éteignoir après avoir procédé à l’arrestation de son client, Nicolas Nguema.  

 

Preuve d’une honteuse machination contre des personnes qui ont osé exiger la déclaration de la vacance de pouvoir au sommet de l’Etat suite à la détérioration de la santé d’Ali Bongo, Nicolas est gardé à vu  depuis 14 jours   au sein des geôles des services des contre-ingérences et de la sécurité militaire (B2).   Une détention, non une séquestration, en violation des dispositions encadrant la garde à vue.  

 

S’en est  trop pour les organisations de la société civile libre. Lesquelles, depuis quelques  jours, multiplient les réunions d’urgence visant à organiser la riposte. Georges Mpaga, Secrétaire exécutif du Réseau des organisations libres pour la bonne gouvernance (Rolbg) a, dans un communiqué rendu public ce vendredi, dénoncé non seulement les menaces qui pèsent sur l’avocat mais aussi la campagne de «  dénigrement orchestrée par une presse instrumentalisée dont l’objectif affiché est de nuire  à ce brillant avocat ».

 

 

Et de rajouter : «  La société civile et les défenseurs des droits de l’Homme sont déterminés à soutenir Me Nzigou, à mobiliser tous les organismes  et réseaux engagés dans la promotion  et la défense des droits humains afin que les intrigues politiques, le harcèlement et les menaces le visant puisse immédiatement cesser ».

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires