IMG-LOGO
Accueil Article (Mimongo): Le véhicule d'une société minière englouti dans les eaux à Etéké
Société

(Mimongo): Le véhicule d'une société minière englouti dans les eaux à Etéké

par BITOLI Valérie - 07 Dec 2020, 05:39 444 Vues 0 Commentaires
IMG Le véhicule dans les eaux.

Par KNW

 

Plus de peur que de mal ce dimanche 6 décembre 2020. Un véhicule double cabine, vraisemblablement de marque Toyota, a terminé sa course  dans les eaux de Mighoto, une rivière jouxtant le village Mebé situé à quelques kilomètres du district d'Etéké dans le département de l'Ogoulou (Mimongo).

 

 

Selon des sources concordantes, le véhicule appartient à ''Managem'', une société minière Marocaine implantée dans la zone depuis plusieurs années pour l'exploitation de l'or. Le véhicule à bord duquel se trouvait quelques occupants tentait de rallier la base de la société. Mais arrivé sur le pont de la rivière Moghoto,  l'infrastructure routière, fragilisée par son état de vétusté, finira par céder.  Conséquence, le véhicule  fini par plonger dans l'eau. Moins de mal pour les occupants  du véhicule, ces derniers  réussiront à en sortir saints et saufs.

 

 

Notons que cet accident de la circulation intervient quelques semaines après qu'une délégation du collectif des populations de Mimongo ait été reçue par le ministre des Travaux publics, Armel Bonda Balonzi pour discuter de l'épineux problème du mauvais état de l'ensemble du réseau routier du département de l'Ogoulou. Au cours de cette rencontre, le membre du gouvernement avait juré la main sur le cœur et indiqué aux représentants des populations qu’un plan d'urgence sera, lancé dès le 23 novembre et que celui-ci devrait  consister à   l'entretien  des bourbiers et des éboulements. Pour cela il avait annoncé le déploiement des engins : (une  pelle électrique, deux Bulls, un  compacteur, un chargeur, deux  Niveauleuses et deux (02) Bennes. 

 

 

Mais près de trois semaines plus tard, aucun coup de pelle n'a commencé. Une attitude qui dénote de l'indifférence et le désintérêt du gouvernement qui demeure insensible face aux cris de détresse que ne cessent de lancer les populations de ce département très enclavé.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires