IMG-LOGO
Accueil Article Montée de colère aux Travaux publics
Société

Montée de colère aux Travaux publics

par BITOLI Valérie - 13 Oct 2020, 20:27 343 Vues 0 Commentaires
IMG La grogne monte aux Travaux publics.

Les agents du syndicat des professionnels du bâtiment et des travaux publics ont exprimé leur mécontentement face au retard dans le paiement de leur prime de rendement.

 

 A  la faveur d’une  assemblée générale tenue,  le lundi 12 octobre 2020,  dans la cour du ministère des Travaux publics de l’équipement et de la construction, le bureau du Syndicat des professionnels du bâtiment et des travaux public  (SYNAPRO-BTP) a réuni l’ensemble du personnel de ce département pour faire le point de la rencontre avec le ministre de tutelle Armel Bounda Balonzi. Principal point de revendication ;  le paiement de la prime de rendement. Les agents de TP s’insurgent contre la volonté des autorités de vouloir faire disparaître cette prime alors que plusieurs  autres administrations publiques ont jusqu’ici conservées les différentes primes de spécificités.

 

Conséquences, il a fallu que les agents manifestent pendant près de trois ans pour  obtenir le décret qui donne droit à nouveau au paiement de cette prime. « Nous avons rencontré le ministre le 1er octobre dernier, il  indiquait approuver le paiement de la prime, mais le problème est que l’on veut nous emmener à aller dans des commissions. Or , pour notre part y allé c’est  perdre du temps. Nous avons travaillé pendant trois mois pour produire le document dans lequel nous avons clairement établi les niches de financements. C’est écrit noir sur blanc dans un document que l’administration détient  déjà. Nous voulons juste qu’ils mettent en musique ce qui est écrit pour que nous puissions rentrer en possession de notre argent » relève  John Sidoine Cholo, Secrétaire général du SYNAPRO-BTP.  

 

 Outre le paiement de cette prime, les agents réclament le retour des autres avantages tels que la PIP dont le montant global s’élèverait à près de 9 millions de FCFA en plus de la prime liée à la taxe sur le transport des grumes qui devraient également leur être reversé au même titre que les agents des eaux et forêts. Ce, en raison de l’impact du transport des grumes sur les routes.

 

Si tout n’est pas réglé dans les plus brefs délais, les agents promettent de fermer le portail du ministère dès le lundi prochain car selon eux c’est le meilleur langage que les autorités comprennent                                                                                                                                      .

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires