IMG-LOGO
Accueil Article (Mouila) Les taximans décrètent la journée ville morte pour dénoncer les agissements de Diramba
Société

(Mouila) Les taximans décrètent la journée ville morte pour dénoncer les agissements de Diramba

par BITOLI Valérie - 08 Aug 2020, 13:13 259 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue des taxis en stationnement suite à l'appel à la ville morte.

Les taximans de la commune de Mouila ont lancé un mouvement d’humeur hier, vendredi 7 août 2020, pour protester contre le prix des numéros de portières imposé par l'hôtel de ville et la concurrence déloyale des clandomans.

 

Le transport en commun dans la commune de Mouila, le chef-lieu de la province de la Ngounié, a été paralysé ce vendredi 7 août 2020. Pour cause, le paiement des numéros de portières imposé par le premier magistrat de la ville de Mouila, Jean Nobert Diramba, jugé trop élevé.  Les transporteurs  dénoncent également l'anticipation de cette mesure en cette période de grave crise sanitaire en plus de la concurrence déloyale des clandomans.

 

Le maire, Jean Norbert Diramba, dans la volonté d'accélérer le processus de recouvrement d'une partie des taxes aurait demandé à tous les taximen d'anticiper sur le paiement des numéros de portières. Même si, conscient  de la difficulté à laquelle font face les professionnels du secteur du transport suite à la crise, Jean Norbert Diramba aurait revu à la baisse le coup de cette taxe qui passe désormais de  65.000 à 50.000 mille Fcfa.

 

Une baisse jugée par les taximans insignifiante. « Comment comprendre qu'on nous fasse payer les numéro de portières alors que les vignettes ne sont pas encore disponibles ? » S'interroge un des transporteurs avant de poursuivre «  nous nous insurgeons aussi contre  la concurrence déyoal des clandomans. C'est nous qui payons les taxes les plus élevés alors que nous faisons le même travail. Et tout cela au vu et au su de la mairie ».

 

Reçus par le nouveau gouverneur de la province de la Ngounié quelques jours avant le mouvement d'humeur, le collectif des taximans a eu la garantie de la première autorité de la province qui leur a promis de trouver une solution rapide à ce problème. D'autres rencontres, entre les grévistes et la mairie  pourraient avoir lieu dans les prochaines heures.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires