IMG-LOGO
Accueil Article Mouvement d’humeur au CHUL : Les sages-femmes réclament 15 mois d’impayés de quote part
Société

Mouvement d’humeur au CHUL : Les sages-femmes réclament 15 mois d’impayés de quote part

IMG Les sages femmes du CHUL ne décolèrent pas.

Elles ne peuvent plus supporter de travailler dans de telles conditions en plus de ne pas recevoir leurs émoluments. Les sages femmes du Centre hospitalier universitaire de  Libreville (CHUL) viennent de décider d’entrer en grève ce mardi 01 juin. Ce, pour exiger le paiement immédiat de 15 mois d’arriérés de quotte part et l’amélioration des conditions de travail.

 

Pour se faire entendre, le personnel de la maternité est sorti des salles de soins pour organiser un sit-in à la cour de l’hôpital, à quelques mètres des bureaux   de Marie  Thérèse  Vané, la directrice générale de la structure hospitalière. «  Trop c’est trop ! Nous ne disposons pas du minimum pour travailler. Il n’y a pas d’eau, de gants, de bistouris… Les bâtiments sont vétustes, ça coule de partout », dénonce une des sages-femmes.  

 

La réaction Théresse Vané a davantage mis le feu aux poudres. Puisque la directrice générale de l’établissement  propose aux agents le paiement immédiat d’1 mois sur les 15 exigés. «  Il n’en est pas question », rétorquent les sages-femmes. « Nous exigeons le paiement de l’ensemble des mois impayés. Si cela n’est pas le cas, nous maintiendrons notre mouvement de grève » indique les agents en colère.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires