IMG-LOGO
Accueil Article Multiples revendications dans les régies financières : la direction générale de l’Economie fustige le mutisme d’Ogandaga
Economie

Multiples revendications dans les régies financières : la direction générale de l’Economie fustige le mutisme d’Ogandaga

par BITOLI Valérie - 26 Aug 2020, 16:20 594 Vues 0 Commentaires
IMG Le ministre de l'Economie plus que jamais décrié.

A la faveur d’une déclaration de presse, les agents de cette administration dénoncent le silence du ministre de tutelle face aux problèmes posés.

Comment va-t-il se sortir de ce bourbier ? Nul ne le sait. Mais une chose est sure,  l’actuelle ministre de l’Economie et de la Relance est désormais très fragilisé eu égard aux différents mouvements de grève qui ont lieu dans son département.  Alors que les syndicats regroupés au sein de la Fécorefi exigent désormais  le départ de Jean Marie Ogandaga quelques heures après avoir rompu les négociations,  les syndicats regroupés au sein du G23 dénoncent eux son mutisme et son manque de considération.

 

Conséquence, le lundi 24 août dernier, les agents de la direction générale de l’Economie et de la politique fiscale ont tenu, à travers une déclaration de presse, à attirer l’attention de la Primature et de la présidence de la République sur  les mauvaises conditions de travail et sociales dans lesquelles ils sont plongés. Entre autres,  la vétusté des locaux (présence de l’amiante, des acariens),  l’obsolescence du matériel et équipement de bureau, l’absence d’ascenseur, l’insuffisance de bureau.

 

Sur le plan social, les agents relèvent  le manque de considération du travail effectué par les économistes, l’imposition d’une décote de 37,8% sur les primes de performance budgétaire, l’intégration des agents stagiaires, l’absence de véhicule de liaison et de bus de transport.

 

«  Au regard du mauvais traitement dont ils sont l’objet, les agents de la DGEPF ont décidé de rompre le silence dû à l’absence de réponse à nos multiples correspondances et autres sollicitations auprès du ministre de l’Economie et de la Relance, qui manifestement, n’accorde pas d’intérêts à nos multiples démarches », souligne Judicaël Mbadinga Bissagou, le président du Symega-DGEPF.    

 

Ils en veulent pour preuve supplémentaire, le fait que le ministre Ogandaga ait refusé ouvertement de répondre aux sollicitations des agents l’invitant à faire le tour des  locaux pour se rendre compte des conditions déplorables de travail.  Le même refus est opposé à l’ invitation au dialogue et les autres points de revendications.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires