IMG-LOGO
Accueil Article Nominations aux Eaux et forêts : Lee White, une incompétence notoire…
Société

Nominations aux Eaux et forêts : Lee White, une incompétence notoire…

par BITOLI Valérie - 12 May 2020, 09:10 423 Vues 0 Commentaires
IMG Lee White, une incurie manifeste.

Le ministre d’origine britannique vient de démontrer à travers de graves incuries au sein des propositions de nominations son amateurisme dans la gestion de ce département.

Depuis plusieurs  mois, les opérateurs économiques nationaux du secteur forêt bois en appellent  au  limogeage de Lee White.  L’actuel ministre des Eaux et forêts, a en dix mois, réussit l’exploit de se mettre à dos aussi bien les opérateurs locaux que les syndicalistes du ministère. Lesquels l’accusent ouvertement de tuer le secteur en paralysant les activités des opérateurs nationaux.

 

Pire,  le ministre d’origine britannique  a fait la démonstration qu’il ne maîtrisait pas grand chose dans ce département. Pire, au cours du  conseil des ministres du vendredi 08 mai dernier, Lee White  a procédé à  un profond réaménagement du département des Eaux et forêts.  Plutôt un désordre inconcevable à ce niveau de responsabilités.

 

Pour  preuve, certains agents se sont retrouvés à être affectés au cours du même conseil des ministres deux fois sur des postes totalement différents, indique le journal L’Aube dans sa dernière livraison. C’est le cas par exemple de Mba Obame André (peut-être à ne pas confondre avec l’ancien ministre de l’Intérieur décédé) qui s’est retrouvé à être nommé au poste de Conservateur adjoint, chef de brigade de la faune à la Lopez en même temps chef de cantonnement à Mabanda (dans la Nyanga). 

 

L’homonyme  de l’ancien ministre n’est pas le seul à être affecté à deux postes  géographiquement opposés, poursuit le journal.  Loundou Paul Simon aura lui  aussi  à  se gratter la tête pour savoir s’il doit occuper le poste de chargé d’étude du directeur général de l’environnement et de la protection de la nature ou prendre ses fonctions en tant que chef de service du droit de l’environnement du contentieux et de la réglementation.  

 

Conséquence, depuis ces nominations, il règne une confusion indescriptible dans la maison.  Des incuries qui n’étonnent nullement les opérateurs nationaux, lesquels rappellent que toute la politique de Lee White consiste à semer le désordre, la cacophonie  sans réellement tenir ses engagements.

 

(Affaire à suivre)

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires