IMG-LOGO
Accueil Article Nouveau déraillement de trains: La Setrag au bout du rouleau
Economie

Nouveau déraillement de trains: La Setrag au bout du rouleau

par BITOLI Valérie - 05 Oct 2020, 08:47 111 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue de l'accident.

Dans un communique rendu public hier matin, la direction de la société d’exploitation du Transgabonais (SETRAG) informait les usagers du chemin de fer de la suspension de l’ensemble du trafic, à compter du dimanche 4 octobre suite à deux déraillements de trains survenus sur la voie ferrée dans la nuit du 3 au 4 octobre 2020 aux environs de 4heures du matin. Il s’agit d’un train de marchandises (Grumes) au Pk 121  et d’un train minéralier au pk 211.

 

« A cet effet, le train n°733  prévu ce jour au départ de la gare d’Owendo est annulé et  fera l’objet d’un communiqué ultérieur. Une action commerciale est mise en place pour les voyageurs du train n°733 impactés par ces incidents » indique le communiqué de la direction générale de la Setrag.

  

Sauf que si  ce communiqué vise à rassurer les usagers des dispositions prises pour pallier au plus vite aux désagréments causés, dans l’opinion des voie s’élèvent pour fustiger la récurrence des incidents et  accidents sur la voie ferrée. En l’espace de  trois mois en cette année 2020,  la Setrag enregistre son troisième déraillement de train. Pire en mai 2019 une collusion entre deux trains marchandises entre les gares  de la Lopé et  d’Offoué occasionnait la  mort de trois agents de la société. 

 

Si entre temps, Luiz Renato Lombardo Torres a pris la place de Patrick Claes à la tête de la Setrag,  rien n’a changé dans les faits. Le chemin de fer se dégrade davantage causant chaque jour d’importants dégâts.  Personne à ce jour de la Setrag ou de l’Etat gabonais ne veut indiquer exactement où en est le projet de réhabilitation du chemin de fer  financé à hauteur de 61 milliards de Fcfa par l’Agence Française de Développement (AFD).  Faut-il un drame plus important pour voir les choses bougées?

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires