IMG-LOGO
Accueil Article Occupation du domaine public à Ntoum: La mairie du 2e arrondissement sur le banc des accusés
Société

Occupation du domaine public à Ntoum: La mairie du 2e arrondissement sur le banc des accusés

par BITOLI Valérie - 17 Nov 2020, 08:43 150 Vues 0 Commentaires
IMG Une vue des constructions anarchiques.

Plusieurs boxes à usage commercial sortent progressivement de terre le long de la route nationale notamment au PK 25, à l'entrée de la zone économique spéciale de Nkok. Ces constructions, fussent-elles en matériaux durables, inquiètent sur leur caractère anarchique. Ce d’autant que les implantations sont faites sur le domaine public et à quelque deux mètres seulement de la route nationale.

 

Les auteurs de ces constructions disent avoir été autorisés par la mairie du deuxième arrondissement de la commune de Ntoum. Laquelle administration leur aurait, d'ailleurs, délivré des autorisations d'occupation. Une attitude des responsables de cette municipalité, qui va à l'encontre de la loi n° 013/2003 du 17 février 2005 portant protection du patrimoine routier national, qui indique clairement que seul le ministère chargé des routes et des transports est la seule administration compétente à délivrer les autorisations d'occupation.

 

Pire, l'on observe qu'en plus d'enjamber la voie publique, ces constructions sont faites sur les conduites du réseau d'eau de la Société d'eau et d'énergie du Gabon (SEEG). « Ici, c'est la même chose. Les gens font ce qu'ils veulent, surtout les autorités municipales. Le plus souvent, sur la base des pots-de-vin, ils demandent à des individus de construire. Ils arrachent les terrains aux particuliers, en faisant croire à ces derniers que c'est pour tel ou tel autre projet de la mairie. C'est une manœuvre mise en place, pour s’en mettre plein les poches », révèle un habitant de Nzoghmitang.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires