IMG-LOGO
Accueil Article Opération de récupération de bois : Comment Lee White a driblé les forestiers locaux
Société

Opération de récupération de bois : Comment Lee White a driblé les forestiers locaux

par BITOLI Valérie - 27 Oct 2020, 15:43 407 Vues 1 Commentaires
IMG Lee White, ministre des Eaux et forêts.

Du 03 au 04 août derniers, le ministre Lee White a entrepris de signer des prorogations des certificats de cession de récupération des bois abandonnés aux exploitants nationaux, pour procéder à l’évacuation des volumes de Kevazingo déjà achetés.

 

Une bonne nouvelle pour les forestiers, lesquels, depuis le 30 octobre 2017, avaient vu leurs activités arrêtées. Mais c’était mal connaître la roublardise du ministre d’origine britannique et son délégué. Derrière la signature des prorogations, les deux ministres vont prendre toutes les dispositions, pour empêcher les nationaux d’exécuter la moindre opération de récupération des bois dans les forêts, fustige la Coordination des exploitants locaux.

 

La mission des Eaux et forêts actuellement en cours d’exécution dans le Woleu-Ntem vise à arracher aux forestiers nationaux tous les bois que ces derniers ont achetés aux populations villageoises, dénonce Emmanuel Marcos Zue Meye Eyene, président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises et industries (CGPMEI). Or, poursuit-il, certains forestiers ont acquis ces volumes de bois parfois au prix des routes refaites, des ponts réhabilités, des mariages ou des cérémonies de deuil financés.

 

Et de rajouter : « Le ministre Lee White nous signe des documents de prorogation de récupération de nos volumes de bois. Mais au moment où nous nous préparons à nous investir sur le terrain, contre toute attente, le même ministre envoie ses agents dans les villages de Mitzic et Bitam. Ces derniers procèdent à des campagnes de dénigrement à l’égard des exploitants nationaux et font l’inventaire, avec effraction, de nos volumes de bois. Des questions, lancinantes, taraudent nos esprits : pourquoi nous avoir délivrés les documents de prorogation d’exploitation, si c’est pour ensuite nous salir et nuire à nos investissements ? Pourquoi après deux ans d’arrêt de toute activité, font-ils croire aux exploitants nationaux qu’ils peuvent récupérer leurs volumes de bois, alors qu’en réalité, c’est une initiative malicieuse, pour mieux les déposséder de leurs investissements, en brandissant la menace de répression judiciaire contre toutes les personnes réfractaires à leurs actions machiavéliques ? »

Partagez:

1 Commentaires

Paul Erno - Oct 27, 23:59

Agissez en conséquence !!!


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires