IMG-LOGO
Accueil Article Opération Scorpion : L’ombre d’Accrombessi
Politique

Opération Scorpion : L’ombre d’Accrombessi

par BITOLI Valérie - 18 Dec 2019, 11:20 440 Vues 0 Commentaires
IMG L'ex directeur de cabinet d'Ali Bongo cité dans la chute de BLA.

Dans sa dernière livraison, La Lettre du Continent informe de ce que l’ancien directeur de cabinet béninois d’Ali Bongo était au courant d’un rapport qui épingle la galaxie BLA. A-t-il joué un rôle dans la chute de son ex successeur ?

Plusieurs fois cité comme étant l’homme-orchestre de l’opération Scorpion diligentée par la famille présidentielle, l’ombre de Maixent Accrombessi plane sur la chute de la galaxie Brice Laccruche Aliangah. La Lettre du Continent (LC) dans sa dernière livraison du 18 décembre  vient confirmer une information qui a fait le tour des salons feutrés et des réseaux sociaux. D’après LC, l’ancien directeur de cabinet de nationalité béninoise  était l’une des rares personnalités à connaître l’existence d'un dossier qui prêterait à son successeur Brice Laccruche Aliangah  le projet de se constituer une caisse noire grâce à des détournements opérés sur les administrations. Et ce, pour s’imposer à la tête du pays. 

 

L’information portant sur  la constitution d’une caisse noire par la galaxie BLA avait déjà été abordée par le journal l’Union qui relayait les confidences de Lionel Diambou (ex conseiller de l’Administrateur général de Gabon Oil Compagni). Ce proche de Brice Laccruche Aliangah depuis l’époque de la Compagnie nationale de navigation intérieur et internationale (CNII), avait avoué  l’existence d’une caisse pour des projets futurs. Si l’information de la constitution d’une caisse noire semble de plus en plus avérée, reste à savoir le degré d’authenticité des documents fournis à Ali Bongo dans ledit rapport. La Lettre du Continent parle d’un mélange d’informations avérées  mais largement extrapolées et des rumeurs pures et simples. Suffisant semble t-il pour qu’Accrombessi joue à nouveau les tireurs de ficelles au sommet de l’Etat.

 

Preuve que le Palais, sous Bongo fils, se soit transformé en une cour de roi Pétaud. La preuve, Maixent Accrombessi est lui-même un personnage trempé jusqu’au cou dans des affaires de malversations financières.  L’ex bras droit d’Ali Bongo et proche de la famille présidentielle  a été mis en examen à Paris, le 17 novembre 2017, pour des faits de corruption passive d’agent public,  blanchiment en bande organisée et de faux et usage de faux dans le marché public passé avec le groupe Marck (entreprise française spécialisée dans la fabrication des tenues militaires).

 

Cette nouvelle immixtion d’un homme, autant méprisé que maudit en terre gabonaise, passe mal et décrédibilise d’avantage l’opération Scorpion. Laquelle opération ressemble de plus en plus à un mesquin règlement de comptes entre mafieux à la solde de la famille présidentielle. Qu’est que le peuple gabonais gagne dans tout cela ? Rien si ce n’est la pauvreté conséquence de toute cette gabegie.

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires