IMG-LOGO
Accueil Article Patrichi Tanasa : agressé, torturé, humilié…
Politique

Patrichi Tanasa : agressé, torturé, humilié…

par BITOLI Valérie - 29 Jan 2020, 21:43 612 Vues 0 Commentaires
IMG Patrichi Tanasa découvre le visage cruel du régime qu'il a servi.

L’ex Administrateur de la GOC vient de subir des agressions physiques et sexuelles de la part d’un groupe d’individus aux tenues de la sécurité pénitentiaire.

Dans la correspondance lue par son avocat, l’ex Administrateur  directeur général de la Gabon oil compagnie (GOC), Patrichi Tanasa évoque des circonstances qui pourraient désormais entraîner son élimination physique à la prison centrale de Libreville. Cette élimination pourrait subvenir après avoir pris la résolution de porter sur la place publique l’acte d’agression physique et sexuelle dont il a fait l’objet dans la nuit de samedi à dimanche dernier. C’est tout le sens de la déclaration de presse convoquée illico presto par un de ses conseils, Me Kevin Nzigou,  aujourd’hui en début d’après-midi.

 

Morceaux choisis : (…) aux environs de 2 heures du matin, trois homme cagoulés, portant des uniformes de la sécurité pénitentiaire se sont introduits dans la cellule d’isolement de M. Patrichi Tanasa. Après lui avoir demandé de se déshabiller intégralement, ils l’ont ligoté mains derrière le dos, les jambes écartées. Saisit à chacune des jambes par un agent, il recevait des coups dans les testicules, administrés par le troisième agent à l’aide d’une épaisse corde nouée à son extrémité.

 

Pire, poursuit l’avocat, Patrichi a reçu plusieurs coups de nœuds dans les testicules pendant un bon moment avant de le retourner, genoux planqués sur la tempe, il recevra à cette occasion également plusieurs coups de poings et de genoux dans les cotes et les hanches.  L’avocat rajoute qu’après ces scènes de tortures, les bourreaux ont pris des photos et menacés de mort la famille du détenu si jamais cette affaire venait à être su du grand public, « en plus de violer sa femme », souligne Ange Kevin Nzigou.

 

Reste que Me Kevin Nzigou ne compte pas se taire devant cette ignominie. Il annonce déposer une plainte pour torture et agression sexuelle devant l’ensemble des juridictions. Une plainte qui va, en outre, consister à dénoncer l’attitude complice de l’administration pénitentiaire et engager les responsabilités.  En plus  de demander l'admission de son client dans  une structure médicale.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires