IMG-LOGO
Accueil Article Pédophilie dans le football : Alain Mounguengui passe sa première nuit en détention, ses soutiens dénoncent un complot machiavélique
Sport

Pédophilie dans le football : Alain Mounguengui passe sa première nuit en détention, ses soutiens dénoncent un complot machiavélique

IMG Pierre Alain Mouguengui, président de la Fegafoot.

Convoqué pour une audition  hier, jeudi 21 avril, Pierre Alain Mounguengui a été finalement gardé à vue dans les locaux de la direction générale des contres–ingérences et de la sécurité militaire couramment appelé B2.   Quelques heures seulement après sa réélection  à la tête de Fédération gabonaise de football (Fegafoot), Pierre Alain Mounguengui serait, d’après des sources judiciaires, dans le viseur de la justice pour  complicité dans les crimes d’abus sexuels sur les  joueurs mineurs. Il lui serait reproché d’avoir  fermé les yeux alors qu’il a été mis au courant de ces violences sexuelles par les différents encadreurs.

 

Si à ce stade de la procédure, l’on ne sait si à la suite de ces auditions, il sera déféré devant un juge d’instruction, ses soutiens dénoncent dores et déjà l’acharnement sur un homme qui a commis le seul crime d’offenser le pouvoir en refusant sa nomination en tant  qu’inspecteur des services au ministère des Sports.  Les mêmes soutiens indiquent que les affaires de pédophilie dans le  football gabonais ne datent pas des magistères de Pierre Alain Mounguengui. De ce fait, s’il y a une logique dans cette affaire l’enquête doit s’étendre aussi bien  sur les mandats de Placide Dieudonné Engandzas que  de celui de  Léon Ababe.

 

Mieux, les soutiens du président de la Fegafoot soupçonnent que cette affaire soit manipulée par  certaines autorités proches aussi bien des services de défense et de sécurité que du ministère des Sports. Lesquelles mettent tout en œuvre pour empêcher Pierre Alain Mounguengui  d'entamer un troisième mandat.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires