IMG-LOGO
Accueil Article Plan social à Gabon Oil Marketing : L’ONEP exige 2,5 milliards de droits légaux
Economie

Plan social à Gabon Oil Marketing : L’ONEP exige 2,5 milliards de droits légaux

par BITOLI Valérie - 09 Nov 2020, 06:09 282 Vues 0 Commentaires
IMG Le siège de la Gabon Oil Company (GOC).

L’Organisation  nationale des employés du Pétrole (Onep) exige de la direction de Gabon Oil Marketing  et du gouvernement un plan social à visage humain à la suite de la décision de dissolution de cette entité.

 

 

 

Les discussions s’ouvrent ce lundi 09 novembre à 10 heures au siège  de Gabon Oil  Marketing (GOM) sis à Saoti à Libreville.  Les différents partis doivent s’accorder sur le plan  social des ex agents de la GOM suite à la décision de  dissolution des filiales de la Gabon Oil Company (GOC)  prise  par le gouvernement le 16 juillet dernier.   

 

A quelques heures  de ce face à face, l’Organisation  nationale des employés du Pétrole ( Onep), représentant les employés licenciés, annonce les couleurs : elle ne transigera pas pour obtenir  de la direction de la GOM et du gouvernement  un plan social  «  à visage humain ».

 

Dans la correspondance envoyée, le 06 novembre dernier à la direction de la GOM, la puissante organisation syndicale indiquait  qu’au terme de ce plan social, l’employeur personne morale n’existera plus, n’aura plus à faire face à un quotidien douloureux alors que l’employé personne physique, père et mère, existera toujours et aura toujours à faire face à un quotidien exigent : se nourrir lui et sa famille, payer le  loyer, soutenir la scolarité des enfants, se soigner lui et sa famille.

 

Conséquence, l’Onep a déposé sur la table de la direction de la GOM une proposition d’accompagnement dit exceptionnel dans le cadre de ce plan social pour un coût global à  hauteur de 2, 5 milliards de Fcfa.  Dores et déjà l’Onep prévient : «  Nous sommes tous des fils et filles de ce pays le Gabon, nous avons donc tous droit au bénéfice de la bénédiction  que  Dieu lui accordé. Il n’y a  pas de raison qu’on nous dise que la GOM ne peut pas exécuter ce plan social à visage humain ».

 

 

 

 

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires