IMG-LOGO
Accueil Article Poste S.A : Les syndicats demandent la tête d’Adandé
Société

Poste S.A : Les syndicats demandent la tête d’Adandé

par BITOLI Valérie - 25 Mar 2020, 11:28 436 Vues 0 Commentaires
IMG Adandé sommé de démissionner.

A l’occasion d’une déclaration publique, le Synaposte a demandé le départ du Pdg de la Poste S.A. Lequel est accusé de graves dérives manageriales.

Ils ne supportent plus les graves dérives managériales de Michaël Adandé à la tête de la Poste S.A  et ne se privent pas de demander ouvertement  son limogeage.  Surtout qu’après avoir été interpellé à deux reprises, puis auditionné autant de fois à la DGR, Michaël Adandé a décidé de riposter à travers  des multiples conférences de presse.  Invitant dans la  première sa famille à réagir à ce qu’il qualifie de harcèlement d’anciens agents contre lui,  avant de vanter ses mérites managériales  dans la seconde.

 

S’en est trop pour le Synaposte qui  accuse le Pdg de la Poste de faire dans la manipulation. Sinon comment expliquer l’intervention des membres de sa famille dans une affaire en lien  avec une plainte contre lui pour des faits  de suspension illégale de salaires.   Le Synaposte souligne à cet effet, que Mme Nkama qui est aujourd’hui  attaquée par Adandé et sa famille a été incarcérée de manière inconvenante mais qu’en plus le Pdg de la Poste s’est permis  sans respecter les formes et les dispositions légales de procéder à la coupure de son salaire dès le deuxième mois d’incarcération. 

 

Or, le tribunal vient de prononcer un non-lieu dans cette affaire : « Jusqu'à ce jour, Mme Nkama n'a été ni reprise au travail, ni licenciée. ( …) Elle a fait valoir ses droits à la retraite depuis un an, sans notification, sans recevoir son attestation de cessation d'activité et son solde tout compte. Elle n'a toujours pas perçu tous les salaires  qui lui son dû légalement par l'employeur.  Ce, tandis que l'Etat a mis à la disposition du PDG de la Poste les fonds nécessaires pour payer tous les émoluments pendant sa gestion et pour faire face à toutes ces charges », souligne le syndicat.

 

Pire, poursuite le syndicat, le PDG de la Poste S.A n'a pas non plus  régularisé les cotisations sociales à la CNSS pour que Madame Nkama espère percevoir sa pension retraite dans les meilleurs délais. Cette situation est valable pour quasiment tous ceux qui ont fait valoir leurs droits à la retraite depuis un certain temps, indiquent les syndicat. 

 

La descente aux enfers

 

Ces derniers vont plus loin en accusant Adandé d’avoir  contribuer à la descente aux enfers de la boîte en supprimant les produits et services  qui permettaient de renflouer les  caisses de l’entreprise : « les recettes propres issues des activités quotidiennes redevances des boîtes postales, loyers, machines à affranchir, transferts western union et mandats électroniques, frais terminaux, projets BOP, PNB de Postebank (sms banking, e-banking, monétique… ».  

 

Le redressement se résume pour le PDG de La Poste, conclut le Synaposte,  à la diminution récurrente des salaires  et des recettes propres par l'arrêt intempestif des services et produits à valeur ajoutée, à l'augmentation des charges par le recrutement en quatre  ans de 200 personnes sans besoins réels en ressources humaines (profils, niveau d'étude, compétence, en adéquation avec le profil du poste),  et par 232 affectations d’agents en cours d'année scolaire sur toute l'étendue du territoire national…Bref devant un bilan aussi calamiteux,  les syndicats demandent le départ sans conditions de Michaël Adandé.

Partagez:

0 Commentaires


Postez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires